11/08/2011 | communication | PDF | imprimer

Schlosswil (seigneurie)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Baronnie entre le XIIe et le XIVe s., puis seigneurie appartenant à des bourgeois de Berne, située, par la suite, dans le distr. de Konolfingen. Le château fort de Wil, reconstruit en 1546 après un incendie, fut d'abord le centre de la seigneurie des barons de Wiler, mentionnés dès 1146. Après leur extinction (postérieure à 1300), la seigneurie passa, probablement par l'intermédiaire des barons de Signau, pour moitié à des nobles ne résidant pas dans la région, comme les Rüssegg, les Reinach et les Hünenberg, et pour moitié à des ministériaux indigènes, les Senn von Münsingen, à titre de fief héréditaire des Kibourg. A la suite de ventes et d'héritages, les deux parties revinrent à des bourgeois de Berne: l'une aux von Holtz (1358), puis aux von Stein (1404), l'autre aux d'Erlach (1387), puis aux Wyssenwegen (1459). Burkhard von Erlach réunifia la seigneurie en 1514; elle comprenait le château et son domaine, le patronage de S., ainsi que des biens et des droits de basse justice à S., Oberhünigen, Grosshöchstetten et Gysenstein (tous dans la juridiction de Konolfingen). Par la suite, elle appartint à la famille patricienne von Wattenwyl (dès 1527), aux Diesbach (dès 1634) et aux Frisching (dès 1717). En 1798, Gabriel Friedrich von Frisching vendit ses possessions à différentes personnes. En 1812, l'Etat de Berne acquit le château et le domaine, dont il fit en 1814 le siège des autorités du bailliage (Oberamt) de Konolfingen (distr. dès 1831). Depuis 2010, le district de Konolfingen fait partie de l'arrondissement administratif de Berne-Mittelland; de l'ancien appareil administratif, seul l'office d'état civil est resté à S.


Bibliographie
– E. Werder, Schloss und Herrschaft Wil, 1938

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA