Obersimmental

Châtellenie bernoise (équivalant à un bailliage, 1386-1798), distr. du canton d'Oberland (1798-1803), bailliage (Oberamt) en 1803, puis distr. du canton de Berne en 1831, avec Zweisimmen pour chef-lieu. Franç. Haut-Simmental. Pendant la guerre de Sempach (1386), Berne s'empara des seigneuries fribourgeoises de Mannenberg et Laubegg et les fit administrer par un châtelain qui résidait au château de Blankenburg. Le gibet se trouvait au Galgenbühl. Dès le XIVe s., les habitants du Haut-Simmental signèrent des traités, quelques-uns sans l'assentiment de leurs seigneurs. Ils avaient leur propre coutumier, consigné pour la première fois en 1347, que Berne confirma après la conquête et codifia par la suite à plusieurs reprises (la dernière en 1796). L'organe administratif de la communauté de vallée était la Landsgemeinde ou Landtag avec à sa tête des fonctionnaires locaux (banneret, trésorier, secrétaire). A partir de la fin du XIVe s., Berne compléta ses possessions dans la région en achetant les seigneuries de Simmenegg (1391) et de Reichenstein (1494) ainsi que la juridiction de La Lenk (1502), les plaçant sous administration de la châtellenie d'O. Le Haut-Simmental s'opposa à la Réforme. Après 1798, Blankenburg resta le siège des autorités. Le district et arrondissement judiciaire d'O. comprend Boltigen, La Lenk, Sankt Stephan et Zweisimmen; il figure parmi les petits districts du canton pour le nombre de communes, parmi les moyens pour la superficie. Depuis 1997, il fait partie de la région administrative de l'Oberland bernois et de la circonscription judiciaire et cadastrale d'O.-Saanen; le siège du tribunal est à Saanen, le bureau du cadastre au château de Blankenburg, l'office des poursuites et des faillites à Interlaken. Prédominance de l'agriculture et du tourisme.


Sources imprimées
SDS BE, I/1
Bibliographie
Simmentaler Heimatbuch, 1938
– W. Eschler, Wie das Obersimmental zu Bern kam, [1986]
– B. Ryser, E. Fleuti, Das Obersimmental, [1986]
– E. Roth, Z'Bärg im Obersimmental, 2005

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP