07/01/2013 | communication | PDF | imprimer | 

Weissenau

Ruine d'un château fort, comm. Unterseen BE, autrefois sur une île qui disparut par comblement alluvionnaire, près de l'embouchure de l'Aar dans le lac de Thoune, au bord de la route cantonale de l'Oberland bernois. 1298 castrum Wissenowe. On ignore si la forteresse appartenait à l'origine à la seigneurie de Rotenfluh (Unspunnen) ou si elle fut construite par les barons de Weissenburg pour devenir le centre administratif de leur seigneurie. A proximité du château fort, occupé par les barons eux-mêmes ou par un châtelain, se trouvait la localité de Widen (1239 Widon), dont les droits de marché furent confirmés en 1354 par l'empereur Charles IV et qui fut reliée au château fort par un pont en 1362. Après leur défaite dans la guerre contre Berne, les Weissenburg vendirent en 1334 le château de W. et Widen, y compris la seigneurie qui appartenait autrefois aux Rotenburg (en particulier les villages de Mülenen, Grenchen, Leissigen et une moitié de Saxeten ainsi que des biens dispersés), au couvent d'Interlaken. En 1336, ce dernier remit W. et la moitié de la seigneurie en fief héréditaire à Werner Münzer, bourgeois de Berne. Entre 1343 et 1352, le couvent racheta le fief à ses descendants et déplaça, en 1365, les foires annuelles et le marché hebdomadaire de Widen à Aarmühle, ce qui entraîna le déclin définitif de Widen (jadis situé au lieudit Unteres Stadtfeld à Unterseen). En 1528, lors de la sécularisation du couvent d'Interlaken, la seigneurie et le château de W. échurent à Berne, qui en fit une juridiction indépendante (Freigericht) du bailliage d'Interlaken. Le château, encore utilisé comme prison au XVIe s., tomba en ruine. Divers projets de réhabilitation (1655, 1700) ne furent jamais réalisés. La tour de défense, des vestiges du corps de logis, le mur d'enceinte et le rempart étaient encore conservés au début du XXIe s.


Bibliographie
– H. Strahm, «Die Weissenau», in Jahrbuch vom Thuner- und Brienzersee, 1943, 43-64
– E. Schläppi, Unterseen, 2 vol., 2008

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP