31/03/2004 | communication | PDF | imprimer

Diablerets, Les

Massif de montagnes et de glaciers situé à la rencontre des cantons de Vaud, Valais et Berne. Anciennement Rochers ou Scex de Champ. Le nom actuel, d'origine valaisanne, provient d'une tradition qui voulait que la montagne fût hantée par des démons. Deux éboulements catastrophiques eurent lieu en 1714 et 1749 (Derborence). Depuis la fin du XIXe s., on désigne aussi sous le nom des D. la station touristique de la commune d'Ormont-Dessus, auparavant hameau du Plan des Isles. Le massif, important dans l'histoire de la géologie alpine, a aussi suscité l'intérêt des naturalistes, dont Albert de Haller. Le sommet des D. (3210 m), plus haut sommet vaudois, a été atteint en 1850. Le Club alpin suisse (section créée en 1863) construit une cabane en 1904. Un office du tourisme est ouvert en 1869, le train (Aigle-Sépey-Les D.) arrive en 1914 dans la station. Le téléphérique (1964) a permis aux D. de développer le ski estival sur le glacier.


Bibliographie
– M. Geissbühler et al., Les Diablerets, Vers-L'Eglise, Ormont-Dessus, 1989
– N. Zaric, Les forêts des Diablerets, 1994
– Ph. Schoeneich, Le retrait glaciaire dans les vallées des Ormonts, de l'Hongrin et de l'Etivaz (Préalpes vaudoises), 2 vol., 1998

Auteur(e): Mary-Claude Busset-Henchoz