04/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Reichenbach im Kandertal

Comm. BE, distr. de Frutigen, arrondissement administratif de Frutigen-Niedersimmental. Cette vaste commune située entre le Niesen au nord et la Blümlisalp au sud comprend dans les vallées de Frutigen et de la Kiene huit communautés (Bäuerten), celles de R. (village de R. et Mülenen, dont la moitié est sur Aeschi bei Spiez), Kien-Aris, Schwandi, Reudlen, Wengi, Scharnachtal, Faltschen et Kiental. Vers 1320 Richenbach. 1505 hab. en 1764, 2310 en 1850, 2507 en 1900, 2734 en 1950, 3325 en 2000. Les châteaux forts médiévaux de Mülenen (avec une Letzi) et d'Aris ob Kien contrôlaient le sentier muletier menant en Valais; la datation de celui de Faltschen est indéterminée. R. faisait partie de la seigneurie de Mülenen et passa avec celle-ci à Berne en 1352. Au spirituel, il relevait de la grande paroisse d'Aeschi, mais la chapelle Saint-Nicolas est mentionnée en 1453 (nouvelle construction en 1484, extension aux XVIIIe-XIXe s.) avec son chapelain. Après la Réforme, R. devint paroisse en 1529, mais le consistoire fut commun à R. et Aeschi. L'annexe de Kiental fut créée en 1929; Wengi et Schwandi relèvent de Frutigen. Les Bäuerten disposaient de communaux, d'alpages et de forêts. L'importation de céréales du Plateau permit au XVIe s. le passage de l'autarcie alimentaire à l'élevage bovin (avec estivage); le bétail était vendu pour l'exportation lors de la foire annuelle locale, probablement autorisée en 1665. D'autres sources de revenus provenaient du trafic muletier (tavernes à Mülenen et R.), du tissage à domicile (drap de Frutigen), de l'extraction de l'ardoise de la chaîne du Niesen et, dès 1865, de fabriques d'allumettes. L'amélioration des voies de communication (poste depuis Thoune en 1814, chemin de fer depuis Spiez en 1901, ligne Berne-Lötschberg-Simplon dès 1913) et le funiculaire du Niesen (1910) profita à l'artisanat local. Kiental se développa rapidement en station estivale; au début du XXIe s., randonneurs et vacanciers sont présents à parts égales (cabanes, chalets, hôtels). Les villages de la vallée de la Kander vivent de petites entreprises de bois et de construction et de l'industrie (fabrication de machines et de funiculaires). Les Bäuerten effectuent des tâches communales, notamment dans le secteur scolaire (construction de l'école secondaire à R. en 1959-1960). Depuis 1994, l'ancien aérodrome militaire du réduit sert uniquement à l'aviation civile. En 2005, le secteur primaire fournissait à R. près de 32% des emplois et le secondaire près de 28%.


Bibliographie
– W. Brügger et al., Das Frutigbuch, 21977
– U. Schneeberger, Bauinventar der Gemeinde Reichenbach, 2005

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / EVU