Buchsgau

Le B. comprenait, d'après la description des frontières faite pour les sires de Falkenstein en 1428, le territoire entre Jura et Aar de la Siggern (près de Flumenthal) à Erlinsbach, ce qui correspond aux bailliages soleurois de Gösgen, Bechburg, Falkenstein et bernois de Bipp. 1040 In comitatu Buxcouue. Le comitatus nomine Härichingen [Härkingen] in pago Buhsgowe cité en 1080 montre qu'il existait au XIe s., à l'intérieur du B., de petites circonscriptions judiciaires disposant de droits comtaux. La haute justice et les droits régaliens relevaient d'un landgraviat qui apparaît au XIVe s., inféodé par les évêques de Bâle aux comtes de Frobourg, de Neuchâtel-Nidau, de Kibourg, de Thierstein et aux sires de Falkenstein. Les villes de Berne et Soleure achetèrent en 1426 le landgraviat. Elles gérèrent en commun, puis se partagèrent en 1463 les territoires en amont d'Olten, le reste revenant à Soleure. Le décanat du B. faisait partie du diocèse de Bâle.


Bibliographie
– A. Kocher, «Der Buchsgau», in JbSolG, 39, 1966, 5-211
– K.H. Flatt, Die Errichtung der bernischen Landeshoheit über den Oberaargau, 1969, 229-230
HS, I/1, 268-269, 306, 350
– M. Schaab, «Landgrafschaft und Grafschaft im Südwesten des deutschen Sprachgebiets», in ZGO, 132, 1984, 39-50
– H. Hoffmann, «Grafschaften in Bischofshand», in DA, 46, 1990, 385, 461

Auteur(e): Rudolf Gamper / PM