• <b>Trachselwald (seigneurie, district)</b><br>Vue de l'église et du château depuis l'ouest. Aquarelle réalisée en 1670 par  Albrecht Kauw (Musée d'Histoire de Berne). Le château est la résidence du bailli de 1408 à 1798. L'église est représentée dans son état peu d'années avant sa transformation en style baroque.

Trachselwald (seigneurie, district)

Baronnie du XIIe s. jusqu'en 1408, bailliage bernois de 1408 à 1798, bailliage (Oberamt, dès 1803), puis district (dès 1831) du canton de Berne, partie de l'arrondissement administratif de l'Emmental depuis 2010. La baronnie de T., dont on ignore les limites, appartenait aux barons de T. aux XIIe et XIIIe s. Leur château fort ancestral à T., avec un donjon et un logis datant de 1200 environ, qui subit des transformations au cours des XVIe-XVIIIe s. (époque bernoise), puis de nouveau au XXe s., peut être considéré comme la dernière résidence de dynastes dans l'Emmental. A une date indéterminée postérieure à 1284, la seigneurie passa avec une partie du château aux barons de Rüti. En 1313, ceux-ci vendirent leur part de l'édifice aux ministériaux von Sumiswald qui étaient peut-être déjà copropriétaires du château. En 1383, Berne l'assiégea pendant la guerre de Berthoud; elle força Burkart von Sumiswald, vassal des Kibourg, à lui céder le château et à le reprendre en fief avec l'ensemble du bailliage (Amt) de Rüti à titre de gage des Kibourg-Berthoud. Ruiné, Burkart aliéna en 1398 toutes ses possessions à la commanderie de Sumiswald; en 1408, Berne acquit, selon le droit des fiefs d'Empire, le château et la juridiction de T., alleux de Burkart, ainsi que le bailliage de Rüti, qu'il avait détenu en fief. Berne créa le bailliage de T., ayant pour centre le château fort, auquel elle subordonna toutes les possessions dans l'Emmental. En relevaient donc, à partir de 1408, les basses juridictions de Langnau (seigneurie de Spitzenberg jusqu'en 1386), de Ranflüh avec Lauperswil et Rüderswil, de Huttwil et de T. avec le bailliage de Rüti; vinrent ensuite s'ajouter Schangnau (1420), Affoltern (av. 1431), Eriswil (1504) et Trub (1528). La juridiction (Landgericht) de Ranflüh, où se trouvait le gibet, fut également incorporée au bailliage. La République helvétique mit un terme au bailliage de T., qui s'était certes agrandi organiquement, mais était devenu difficile à administrer en raison de l'éloignement de ses circonscriptions administratives. En 1798, les communes situées au nord passèrent au district de l'Unteremmental, ayant pour chef-lieu Sumiswald, tandis que les juridictions au sud, à savoir Schangnau, Langnau, Lauperswil et Trub, allèrent au district de l'Oberemmental. Cette séparation fut maintenue en 1803. Seules les communes septentrionales d'Affoltern, Eriswil, Huttwil et T. formèrent le bailliage (Oberamt) et, dès 1831, le district de T. Vinrent s'y ajouter des communes de l'ancien bailliage de Brandis (Lützelflüh et Rüegsau), Sumiswald avec Dürrenroth, de même que Walterswil (anciennement bailliage de Wangen) et enfin, en 1847, la commune de Wyssachen. Le château de T., pillé en 1798, fut entre 1803 et 2009 le siège de la circonscription administrative et du ressort judiciaire. Il est vide depuis lors.

<b>Trachselwald (seigneurie, district)</b><br>Vue de l'église et du château depuis l'ouest. Aquarelle réalisée en 1670 par  Albrecht Kauw (Musée d'Histoire de Berne).<BR/>Le château est la résidence du bailli de 1408 à 1798. L'église est représentée dans son état peu d'années avant sa transformation en style baroque.<BR/>
Vue de l'église et du château depuis l'ouest. Aquarelle réalisée en 1670 par Albrecht Kauw (Musée d'Histoire de Berne).
(...)


Sources imprimées
SDS BE, II/8
Bibliographie
– F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern bis 1798, 2 vol., 1958-1968
– J. Rettenmund, Amtsbezirk Trachselwald, 1991
– A.-M. Dubler, «Adels- und Stadtherrschaft im Emmental des Spätmittelalters», in AHVB, 90, 2013, 33-96

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / VL