Signau (seigneurie, district)

Baronnie depuis le XIe/XIIe s., bailliage bernois de 1529 à 1798, bailliage (Oberamt) du canton de Berne dès 1803, district dès 1831, partie de l'arrondissement administratif de l'Emmental depuis 2010. La baronnie de S., dans le Haut-Emmental, apparut avant 1130. A l'est de S., dans la zone de Schweinsberg, cinq remparts de terre signalent un ancien site fortifié détenu par des prédécesseurs des barons de S. ou par une autre famille seigneuriale, tels les Schweinsberg-Attinghausen. De la baronnie médiévale, qui avait pour centres les châteaux forts d'Alt-S. (ruiné après 1386) et Neu-S. (tous deux comm. de Bowil, à l'ouest du village de S.), relevaient essentiellement les domaines et serfs des actuelles communes de S., Eggiwil et probablement Röthenbach, avec la basse juridiction. A cela s'ajoutaient des terres dispersées et sans doute des droits de justice dans les actuelles communes de Bowil et Zäziwil, ainsi qu'un fief mouvant de l'évêque de Lausanne (mentionné en 1314 et 1367). Au XIVe s., les S. étaient les avoués du prieuré clunisien de Röthenbach. La baronnie passa en 1363 par mariage aux comtes de Kibourg, puis, après plusieurs changements de propriétaire, échut en gage en 1377 à Peter von Seedorf. En 1399, Berne acheta aux comtes la seigneurie, désormais dotée de la haute juridiction, et la remit à l'un de ses bourgeois, Johann von Büren, mais amputée du bailliage (Amt) de Röthenbach. Par voie d'héritage, elle passa aux seigneurs de Diesbach, puis par achat à l'envoyé français Antoine Morelet et en 1529 à Berne. La ville en fit un bailliage (Landvogtei) réunissant les basses juridictions de S. (l'ancienne baronnie augmentée d'Arni), Röthenbach (avec Eggiwil, Kurzenberg et Buchholterberg) et Biglen (avec Landiswil et Obergoldbach). Le bailli résidait au château de Neu-S. (pillé en 1798, ses ruines servirent de carrière au XIXe s.). Pour la haute justice, la compétence du tribunal de S. se limitait à la partie orientale du bailliage (S., Eggiwil et Röthenbach), tandis que la partie occidentale relevait de Konolfingen. Cette partie occidentale fut attribuée au district de Höchstetten en 1798, puis au bailliage de Konolfingen en 1803. La partie orientale forma en 1798, avec l'ancien bailliage de Trachselwald (Schangnau, Langnau, Trub, Lauperswil et Rüderswil), le district du Haut-Emmental, qui en 1803 devint le bailliage de S. (chef-lieu: Langnau).


Bibliographie
– F. Häusler, Das Emmental im Staate Bern, 2 vol., 1958-1968
– A.-M. Dubler, «Adels- und Stadtherrschaft im Emmental des Spätmittelalters», in AHVB, 90, 2013, 33-96

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LA