Schwarzenburg (district)

Le district de S. remonte à la seigneurie médiévale de Grasbourg qui, bailliage impérial au XIIIe s., releva de la Savoie de 1310 à 1423 et fut un bailliage commun de Berne et de Fribourg de 1423 à 1798. En 1575, la résidence du bailli fut transférée de la Grasbourg dans un nouveau château, où se trouvaient aussi la chancellerie, la prison et le grenier à blé. Ce nouveau château se dressant dans le village de S., le nom de ce dernier s'imposa progressivement pour désigner le bailliage. En 1803 fut institué le bailliage (Oberamt) bernois de S., district en 1831, comprenant les communes d'Albligen et de Wahlern (qui fusionnèrent en 2011 sous le nom de S.), ainsi que celle de Guggisberg (dont se détacha celle de Rüschegg en 1860).

Après une longue lutte autour de la ligne Singine-Sarine, les villes de Berne et de Fribourg trouvèrent une entente à propos de la seigneurie de Grasbourg en 1408. Elles l'achetèrent à parts égales à la Savoie en 1423 et installèrent leur administration au château fort de Grasbourg. Les droits seigneuriaux comprenaient surtout l'autorité militaire et la haute juridiction, ainsi que des droits fonciers sur le château et les domaines qui en dépendaient. Le territoire se composait des deux ressorts de basse justice de S. (avec Wahlern et Albligen) et de Guggisberg. L'administration était aux mains du bailli et du secrétaire baillival (représentants des villes souveraines), assistés par des notables autochtones (sous-bailli, banneret, amman d'Albligen, sautier). Le bailli était désigné alternativement par Berne et Fribourg pour cinq ans et prêtait serment devant le Conseil de l'autre ville. Il rendait ses comptes lors de conférences tenues d'abord à S., puis à Morat. La guerre de Fribourg (1447-1448) mit provisoirement fin à l'administration commune, car les deux villes n'appartenaient pas au même camp dans le conflit entre la Savoie et l'Autriche. Les opérations militaires, accompagnées de dévastations, se déroulèrent en partie dans la région de S. Par la paix de Morat (1448), Fribourg perdit sa part de la seigneurie, mais la récupéra sur proposition de Berne au renouvellement de la combourgeoisie de 1454. Berne eut dès 1423 une influence prépondérante: son droit s'appliquait dans le bailliage, les appels devaient lui être portés, la Réforme fut introduite entre 1529 et 1532. Fribourg ne réagit contre sa lente mise à l'écart qu'au XVIIe s., présentant sans succès des plaintes devant la Diète fédérale à partir de 1646. Berne justifiait sa prééminence croissante par les droits nés de sa possession exclusive entre 1448 et 1454. A la suppression du bailliage commun en 1798, le territoire revint à Fribourg, avant d'être rattaché à Berne en 1802, sur demande de la population. Le château de S. devint le siège du préfet, de son administration et du tribunal. En 2010, le district de S. fut incorporé à l'arrondissement administratif de Berne-Mittelland.


Bibliographie
– W. Kohli, Verwaltung und Recht der gemeinen Herrschaft Grasburg-Schwarzenburg, 1423-1798, 1939
Schwarzenburg Schloss, Sanierung 1981-1984, 1984

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN