08/12/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Mannenberg

Château fort, siège seigneurial, fief d'Empire et seigneurie, comm. Zweisimmen BE. 1304 castrum de Mannenberg. Dominant la Simme, le château fort était le siège d'une famille de barons locaux qui s'éteignit au XIIIe s. A cette époque, le château, le fief d'Empire et l'alleu de M. (soit la seigneurie de M.-Reichenstein) appartenaient aux barons valaisans de Rarogne. Après 1300, le château et le fief d'Empire, de même que la seigneurie voisine de Laubegg, passèrent aux barons de Strättligen, qui vendirent le tout aux comtes de Gruyère en 1336. L'extinction de la famille de Rarogne provoqua des querelles d'héritage autour de la propriété allodiale de M.-Reichenstein; celle-ci fut attribuée aux barons de Bubenberg en 1456, puis, par ces derniers, à la ville de Berne en 1494. Quant aux comtes de Gruyère, ils se défirent en 1356 des châteaux forts et seigneuries de M. et de Laubegg au profit de la famille fribourgeoise de Duens, qui possédait déjà le château de Blankenburg; mais la famille n'était pas en mesure de gérer ce complexe seigneurial, en particulier après les soulèvements paysans de 1376. Elle le vendit alors à la ville de Fribourg en 1378. Lors des affrontements entre Fribourg et Berne pendant la guerre de Sempach, Berne s'empara des seigneuries de M. et de Laubegg et y installa sa châtellenie de l'Obersimmental (1386).

La résidence comtale des Gruyère (Oberer M., dont il reste quelques murs) fut détruite par les Bernois vers 1350, en même temps que leur château fort de Laubegg, situé sur la commune de Boltigen. Les comtes rebâtirent un nouveau château un peu plus bas (Unterer M.). Après que Berne eut installé son châtelain au château de Blankenburg en 1386, le château de M. tomba en ruine (restes du mur d'enceinte avec tour ronde).


Bibliographie
Burgen und Schlösser der Schweiz, Berner Oberland, 1, 1938, 54-58
Simmentaler Heimatbuch, 1938
Carte des biens culturels du canton de Berne, 1991 (Commentaire)

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA