Vuissens

Ancienne commune FR, district de la Broye, ayant fusionné en 2017 avec Bussy (FR), Estavayer-le-Lac, Morens (FR), Murist, Rueyres-les-Prés et Vernay pour former la commune d'Estavayer. Village-rue et enclave dans le canton de Vaud. Vers 1200 Vuicens et Guicens. 12-36 feux à l'époque moderne, 284 hab. en 1850, 247 en 1900, 276 en 1950, 171 en 2000. L'occupation du lieu commence vraisemblablement lors des défrichements du Moyen Age central. La seigneurie de V., qui comprenait aussi la commune voisine de Démoret, appartenait vers 1200 à la famille de V., de la petite noblesse, et changea treize fois de mains avant son achat en 1598 par Fribourg qui s'en était emparé lors de la conquête du pays de Vaud (1536). Elle fut rattachée au bailliage de Font-La Molière en 1603, qui devint le bailliage Font-V. (jusqu'en 1798), le bailli résidant à V. Jusqu'à la Réforme (1536), V. fit partie de la paroisse de Démoret. Une chapelle filiale (Saint-Vincent), attestée depuis 1382, s'élevait à l'extérieur du village, raison pour laquelle les fidèles lui préférèrent celle du château (dès 1393-1397), même après que la première eut été détachée de Démoret, devenu protestant, et élevée au rang de paroissiale (1583-1585, reconstruite en 1699). Ce n'est qu'en 1803 que la chapelle du château fut démolie et que l'on construisit une nouvelle église à V. (1805). Prévondavaux, qui releva jusqu'à la Réforme de la paroisse de Denezy, fut rattaché à V. en 1663. En 2005, le secteur primaire représentait encore 57% des emplois (quelque 342 ha réservés à l'agriculture). En 2001, un parcours de golf a été aménagé au sud-est du village.


Bibliographie
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 330-336
– K. et E. Tremp-Utz, «Herrschaft und Kirche in Vuissens im Mittelalter und in der frühen Neuzeit», in FGB, 62, 1979/1980, 7-84
– D. Bron, «Les terriers de la seigneurie de Vuissens», in RHV, 110, 2002, 35-72

Auteur(e): Kathrin Utz Tremp / FP