21/12/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Büren (BE)

Seigneurie aux XIIe-XIVe s., bailliage bernois de 1388 à 1798, puis district (bailliage de 1803 à 1831). Le district actuel s'étend entre celui de Nidau et le canton de Soleure, sur les deux rives de l'Aar, des crêtes du Jura à la vallée du Limpach. Là se trouvait au Moyen Age la baronnie de Strassberg, attestée en 1181, avec siège sur le Städtiberg, au-dessus du futur B. an der Aare. A l'extinction des Strassberg, la seigneurie passa avant 1225 aux comtes de Neuchâtel-Nidau, en 1246 aux Strassberg-B., sous lesquels la situation juridique fut mouvementée, par suite des hypothèques et héritages. La seigneurie fut engagée à Soleure en 1345 par Imier de Strassberg, contraint par le manque d'argent; elle fut reprise en fief à la mort d'Imer (1364) par le comte Rodolphe de Nidau, qui tombera en 1375 en défendant la ville de B. contre les Gugler; elle échoit alors en héritage aux comtes de Kibourg, qui, en vendant et gageant B. à l'Autriche (1379) et à Enguerrand de Coucy (1387), exposent la petite ville à se voir assiégée (1386) puis pris (1388) par les Bernois. Les vainqueurs, Berne et Soleure, administrèrent la seigneurie en commun, avant de la partager (1393). Berne obtint la plus grosse part et le chef-lieu, Büren an der Aare, qui devint le centre du bailliage, puis du district dès 1798. Le château de la Hauptgasse (grand rue), construit en 1620-1625, fut le siège du bailli puis, dès 1803, des autorités du district, qui est aujourd'hui de moyenne importance, par le nombre de ses communes (quatorze), mais l'un des plus petits du canton de Berne en superficie.


Bibliographie
– M. Gribi, Büren an der Aare, 1988
Bärner Visite -- A la rencontre des districts, 1991

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM