Aarwangen (seigneurie, district)

Seigneurie du XIIIe s. à 1432, bailliage bernois jusqu'en 1798, bailliage (Oberamt) du canton de Berne dès 1803, district dès 1831. Le district actuel s'étend le long de la vallée moyenne et inférieure de la Langeten jusqu'à l'Aar, qu'il enjambe même pour déborder sur la rive opposée. Les chevaliers d'A., anciens ministériaux des Kibourg, édifièrent une seigneurie autour du château et du village d'A., leurs possessions, durant le dernier tiers du XIIIe s. et la première moitié du XIVe, dans le cadre du landgraviat de Bourgogne (haute justice). Diplomates au service de l'Autriche, ils réunirent suffisamment de moyens pour agrandir leur petite seigneurie. En 1331, celle-ci comprenait, outre A., les basses juridictions de Bannwil, Berken et Zielebach, auxquelles vinrent s'ajouter entre 1332 et 1335 des biens acquis à Madiswil, Ursenbach et Utzenstorf. A la mort du dernier seigneur d'A., la seigneurie passa par mariage aux Grünenberg qui la vendirent en 1432 à la ville de Berne, dont ils étaient combourgeois. Jusqu'en 1480, Berne agrandit le nouveau bailliage d'A. par d'autres propriétés des Grünenberg (Bleienbach, Melchnau, Busswil, Gondiswil, Madiswil, Leimiswil) et, au XVIe s., transféra de Wangen an der Aare à A. le siège de la haute justice, dont relevait tant ce bailliage que Thunstetten (avec Bützberg), Roggwil et Wynau. A. devint ainsi l'un des bailliages bernois les plus rémunérateurs. Il s'appela district de Langenthal de 1798 à 1803. Le château d'A., ancienne forteresse des seigneurs du lieu et siège baillival, fut dévasté par la population en 1798. L'Etat renonça à y maintenir le centre administratif, transféré à Langenthal, et le vendit à des particuliers. A. redevint chef-lieu en 1803 et Berne racheta le château en 1805: il abrite depuis lors le tribunal, la chancellerie et la prison. La préfecture a été de nouveau déplacée à Langenthal en 1844. Avec Schwarzhäusern (dès 1871) et Ursenbach (dès 1884), le district d'A. compte vingt-cinq communes, l'un des chiffres les plus élevés du canton. Depuis 1997, il fait partie de la région Emmental-Haute-Argovie et il est associé au district de Wangen pour la justice (tribunal à A.) et le cadastre (registre foncier à Wangen an der Aare).


Sources imprimées
SDS BE, II/10
Bibliographie
– P. Kasser, Geschichte des Amtes und Schlosses Aarwangen, 21953
– M. Juffer et al., Der Amtsbezirk Aarwangen und seine Gemeinden, 1991

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / IB