30/03/2001 | communication | PDF | imprimer

Aarberg (seigneurie, district)

Seigneurie du XIIIe s. à 1358/1376, bailliage bernois jusqu'en 1798, bailliage (Oberamt) du canton de Berne dès 1803, district dès 1831. Le district actuel s'étend sur une partie du Seeland, les collines du Frienisberg et le plateau de Rapperswil. La seigneurie d'A. s'est formée au sein des possessions des comtes de Neuchâtel à la suite de partages successoraux. Elle appartint d'abord (1215-1276), avec la seigneurie de Valangin, à Ulrich III de Neuchâtel et à son fils Ulrich d'A. Ceux-ci fondèrent la ville d'A. pour en faire le centre de leur seigneurie et la dotèrent de franchises. Plus tard, sous les seigneurs d'A.-A., la seigneurie se composait essentiellement de la ville et des villages de Lyss, Busswil, Bargen et Kappelen. Pierre, le dernier comte, désargenté, l'hypothéqua à la ville de Berne en 1358. Puis, ruiné, ne tenant aucun compte de l'hypothèque de Berne, il vendit la seigneurie à son cousin Rodolphe IV de Nidau en 1367, qui lui non plus ne put rembourser à Berne la somme engagée. Après la mort de Rodolphe en 1375, Berne acquit définitivement la seigneurie des mains des héritiers, les Thierstein et les Kibourg. Elle n'avait jamais été un alleu du comte, mais un fief impérial; Berne en fut donc aussi inféodé par l'empereur Sigismond en 1414. Berne subordonna à son nouveau bailliage d'A. Affoltern (auj. Grossaffoltern), Kallnach, Niederried bei Kallnach et Radelfingen. Le château d'A. servait de siège baillival et de tribunal. Malgré cette longue tradition administrative, le bailliage, dissous en 1798, fut rattaché au district de Zollikofen. Toutefois, il fut rétabli en 1803 et augmenté des communes de Meikirch, Rapperswil, Schüpfen et Seedorf (de l'ancien bailliage de Frienisberg); le château est aujourd'hui encore le siège de la préfecture. Parmi les districts du canton de Berne, celui d'A. est de grandeur moyenne. Depuis 1997, il fait partie de la région Jura bernois-Seeland et il est associé aux districts de Büren et de Cerlier pour la justice (tribunal à A.) et le cadastre (registre foncier à Büren an der Aare avec succursale à Cerlier).


Bibliographie
– F. Hunger, Geschichte der Stadt Aarberg, 1930

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / BB