Maxima Sequanorum

Province romaine du Bas-Empire, issue du partage par Dioclétien (284-305) de la Germanie supérieure, alors déjà réduite dans ses dimensions, en Germanie Ire au nord et Séquanaise au sud, appelée plus tard M. (l'interprétation du terme Maxima restant sujette à discussion). Mentionnée jusqu'au milieu du Ve s., la province comprenait les civitates des Séquanes (avec Besançon pour capitale), des Helvètes (avec Avenches), des Equestres (avec Nyon), ainsi que Bâle. L'administration civile était dirigée par un praeses, les affaires militaires, par un dux. La province de M. était rattachée au diocèse des Gaules, lui-même subordonné à la préfecture des Gaules (avec Trèves pour capitale). Elle subsista au Moyen Age et à l'époque moderne en tant que province ecclésiastique de Besançon.


Bibliographie
– H. Nesselhauf, Die spätrömische Verwaltung der gallischen-germanischen Länder, 1938
– F. Staehelin, Die Schweiz in römischer Zeit, 31948, 269-270
– Ch. Bonnet et al., Province ecclésiastique de Besançon (Maxima Sequanorum), 2007, 11-16

Auteur(e): Regula Frei-Stolba / VW