Belgique (province)

Province romaine recouvrant le nord-est de la France, la B. et le sud des Pays-Bas, à laquelle fut rattachée au Ier s. apr. J.-C. la plus grande partie du Plateau et du Jura suisses (Provincia). A l'époque de la guerre des Gaules (58-52 av. J.-C.), Jules César distinguait déjà les Belges des Gaulois ou Celtes et des Aquitains. Auguste morcela la Gaule transalpine, sans tenir compte des frontières ethniques ou linguistiques antérieures à la conquête, créant la Gaule narbonnaise, province sénatoriale, en 22 av. J.-C., puis l'Aquitaine, la Lyonnaise et la B., provinces impériales (prétoriennes) sans doute en 16-13 av. J.-C. On ne sait si les Helvètes, les Rauraques, les deux colonies romaines de Iulia Equestris (Nyon) et Augusta Raurica (Augst), les Lingons et les Séquanes relevèrent d'abord de la Lyonnaise, mais il est sûr qu'ils furent attribués à la B. sous Auguste encore. La B. comptait environ trente-cinq civitates. Son chef-lieu était Durocortorum (Reims), le procurateur des finances siégeait à Augusta Treverorum (Trèves). Vers 85, les deux districts militaires rhénans devinrent les provinces de Germanie inférieure (chef-lieu Colonia Agrippinensis, auj. Cologne) et de Germanie supérieure. Lors de la réforme administrative de Dioclétien, vers 300, la B. fut partagée en deux provinces: B. Ire (chef-lieu Trèves) et IIe (chef-lieu Reims).


Bibliographie
– W. Meyers, L'administration de la province romaine de Belgique, 1964
– B.E. Thomasson, Laterculi praesidum, 1984, 43-46
– E.M. Wightman, Gallia Belgica, 1985

Auteur(e): Regula Frei-Stolba / PM