Saillon (châtellenie)

Châtellenie savoyarde (1233-1475), puis valaisanne (1475-1798). En 1052, Aymon, évêque de Sion, donna à son chapitre le château de S. (castellum Psallionis). Dès le deuxième quart du XIIe s. cependant, S. fut une seigneurie vassale des Savoie et le comte Thomas Ier la transforma en 1233 en châtellenie, suite à des échanges avec les donzels de Pontverre et de S. entre 1222 et 1232. De 1286 à 1294, S. fit partie de l'apanage de Louis de Savoie-Vaud. Le châtelain dépendait du bailli du Chablais (Chillon). Dès 1269, le même officier administrait aussi la châtellenie de Conthey; les comptes seront communs dès le milieu du XIVe s. Zone frontalière entre la Savoie et l'évêché de Sion, le territoire comprenait, outre le chef-lieu, la salterie de Fully-Branson, le vidomnat de Leytron et la métralie de Riddes. Après la conquête du Bas-Valais en 1475, la châtellenie fit partie du gouvernement (bailliage) de Saint-Maurice et, au militaire, forma l'une des six bannières du Bas-Valais. La châtellenie fut supprimée en 1798. S. fit partie du district (1798-1802 et depuis 1848), du dizain (1802-1810, 1814-1848) ou du canton (1810-1813) de Martigny.


Bibliographie
– F.-O. Dubuis, dir., Le bourg et le château de Saillon, 1974

Auteur(e): Benjamin Roduit