15/10/2004 | communication | PDF | imprimer

Brigue (dizain, district)

Un des sept dizains du Valais jusqu'en 1798, district (dizain) du canton du Valais sous la République helvétique (1798-1802), dizain de la République du Valais (1802-1810), arrondissement et canton du département français du Simplon (1810-1814), dizain (1815-1848) du canton du Valais, district dès 1848.

Les origines du dizain de B. sont incertaines; il fut probablement une circonscription judiciaire et administrative du comté du Valais au cours du haut Moyen Age. Il n'est pas exclu qu'il se soit développé à partir de la paroisse de Naters, qui apparaît pour la première fois dans un document de 1018 et dont les limites devaient correspondre en gros aux siennes. Il est vrai que la dîmerie de la paroisse de Viège mordait sur le dizain de B. et, réciproquement, la paroisse de Naters sur celui de Viège. L'empereur Henri IV fit don du domaine de Naters avec toutes ses dépendances à l'évêque de Sion en 1079. Ce dernier l'organisa administrativement et judiciairement en nommant des vidomnes et des majors dont les charges devinrent des fiefs héréditaires. Au début du XIVe s., il réunit les deux fonctions entre les mains d'un châtelain choisi par lui, qui résidait au château fort de Supersaxo (auf der Flüe) à Naters. Les gens du dizain prirent de plus en plus d'influence sur le choix du châtelain et obtinrent finalement de l'exercer seuls en 1418. A partir de 1358, les châtelains sortent très rarement de la noblesse. Le dizain était divisé en six corporations et demie (ou bourgeoisies) appelées Gumper ou compra, soit Naters, Rischinen, Mund, B., Brigerberg, Simplon et le demi-Gumper de Zwischbergen. Outre l'évêque de Sion, détenteur de la suzeraineté, le chapitre de la cathédrale et d'autres seigneurs, comme les sires ab der Flue (de Saxo), d'Aoste, d'Ornavasso, de Weingarten, Rod(i)er, de Mund et de Mörel, possédaient des terres dans le dizain.

A partir des XIVe-XVe s., le rachat des droits de seigneurie va de pair avec la formation de communes. L'hypothèse d'une unique commune originelle de Naters n'est guère plausible. Il a dû plutôt se produire un processus de concentration autour de plusieurs exploitations féodales. Ces unités d'habitation et de subsistance auraient été relayées à partir du XIIIe s. par les communes en tant qu'entités juridiques dotées de leurs propres organes. Sont attestés comme collectivités de ce type Glis en 1252 (?), ab Dorf (emplacement inconnu) et auf der Flüe en 1306, Naters et Simplon en 1307, Birgisch en 1320, Eggerberg en 1321, Ried (auj. comm. Ried-B.) et Termen en 1349, Gamsen en 1354, Alpjen et Gondo au XIVe s., Mund en 1427. En 1552, Täsch et Randa étaient également unis au dizain de B., bien qu'ils se trouvassent sur le territoire de celui de Viège.

Le dizain eut pour chef-lieu Naters jusqu'en 1518, puis B. Un sceau du dizain est mentionné dans un document de 1341; le premier qui nous soit connu remonte à 1368. Le gibet se dressait au bord de la route Glis-Gamsen. Le glaive du dizain datait de 1638. Des règlements et mandats furent édictés en 1418, 1459, 1518 et 1545 sur l'organisation et la procédure judiciaires, ainsi que sur les poursuites pour dettes, en 1507 sur le prix et le poids du pain, en 1540 sur les jurons, la sanctification du dimanche et l'ivrognerie, en 1579 sur le droit de retrait. Les organes du dizain étaient l'assemblée et le châtelain, élu annuellement, qui dirigeait l'administration et présidait le tribunal. Un conseil du dizain réglait les affaires courantes d'après les instructions ou à l'intention de l'assemblée du dizain. Le commandement militaire était généralement exercé par un banneret et un capitaine du dizain, élus à vie. Outre le tribunal du dizain, il y avait ceux des sous-châtellenies de Simplon (1352) et de Zwischbergen (XVe s.), les juridictions indépendantes de Wald (1407), Ganter (1437) et Finnen (1427), ainsi que la châtellenie du chapitre cathédral au Wickert près de Glis (env. 1320). Le dizain de B. concluait de son chef des alliances et des conventions; il le fit notamment avec les communes du Haut-Valais (alliance défensive de 1355), avec les Waldstätten (combourgeoisie de 1417), avec Domodossola en 1383 et avec l'Espagne en 1615. L'actuel district de B. comprend les communes de Birgisch, B.-Glis, Eggerberg, Mund, Naters, Ried-B., Simplon, Termen et Zwischbergen.


Bibliographie
– D. Imesch, «Der Zenden Brig bis 1798», in BWG, 7, 1930, 103-224
– L. Carlen, Brig, 1968

Auteur(e): Louis Carlen / WW