25/10/2004 | communication | PDF | imprimer

Bubikon (commune)

Comm. ZH, distr. de Hinwil, comprenant les villages de B. et Wolfhausen, ainsi que les hameaux de Barenberg, Berlikon, Bürg et Wändhüslen, en haut de la vallée de la Glatt, sur la ligne de partage des eaux entre Glatt et lac de Zurich. 811 Puapinchova. Les communes civiles (Zivilgemeinde) de B. Dingstatt, Hof Oberglatt, Niederglatt B. et Niederglatt Wolfhausen furent abolies en 1884. 262 hab. en 1634, 1591 en 1850, 1555 en 1900, 1809 en 1920, 2265 en 1950, 3244 en 1970, 5424 en 2000.

Quelques toponymes sont d'origine celtique (Mürg) et romaine (Tafleten, Kammern, Zell). Les droits seigneuriaux du couvent de Saint-Gall sont attestés dès 744 à Perolvinchova (Berlikon). Vers 1194-1198, Diethelm V de Toggenbourg fit don de son domaine et de l'église de B. à l'ordre de Saint-Jean, qui construisit une commanderie. Un coutumier fut rédigé en 1483, fixant notamment les compétences judiciaires et en fait de tutelle, le droit foncier et successoral, les droits des non-communiers. L'ouest de la commune fit partie jusqu'en 1811 de la paroisse de Dürnten. Au Moyen Age, on pratiquait surtout la céréaliculture sur de petits domaines, au XVIIIe s. davantage d'économie laitière (première fromagerie en 1786). Au XVIIIe et au début du XIXe s., le tissage du coton améliora les revenus des pauvres, qui installèrent des métiers dans les caves de leurs Flarzhäuser (petites maisons basses à toit presque plat). La création d'une filature de coton en 1819 marque le début de l'industrialisation. A côté de fabriques de tubes en papier (1869), vis (1876), effilochage du coton (1880), tôlerie et zinguerie (1889), engrenages (1912), machines à laver (1917), subsista un important artisanat. Construction de la route de Forch (vers Zurich) en 1836, raccordement à la ligne de la vallée de la Glatt en 1858 (reprise par les CFF dès 1901), à la ligne Uerikon-Bauma en 1901 (remplacée par un autobus en 1948), au réseau régional zurichois en 1990. En 1945, les bureaux communaux furent regroupés dans la maison de commune, et les affaires confiées à des fonctionnaires à plein temps. Un règlement des constructions et un plan de zones datent de 1966. Dès 1980, la pénurie des terrains à bâtir en fit monter les prix. La filature ferma ses portes en 1974, la zinguerie en 1985, la fabrique de tubes en papier en 1990, la visserie en 1991, mais de nouvelles fabriques et des ateliers d'artisans s'installèrent, en partie en droit de superficie sur des terrains appartenant à la commune (métiers du bois, électronique, systèmes d'information). En 1990, le secteur secondaire offrait 47% des emplois.


Bibliographie
– M. Bührer et al., Bubikon-Wolfhausen, 2 vol., 1981-1983

Auteur(e): Kurt Schmid / RL