Saas, vallée de

Partie orientale de la vallée de Viège, distr. de Viège (VS), qui, en amont de Stalden, se subdivise en deux vallées en direction du sud, celles de Saint-Nicolas et de S. Au début du XXIe s., celle de S. comprend cinq communes: Eisten, Saas-Balen, Saas-Grund, Saas-Almagell et Saas-Fee. Quelques objets du Néolithique laissent supposer que la vallée était déjà habitée au IVe millénaire av. J.-C.; elle était assurément une région de passage. L'hypothèse d'une colonisation par les Sarrasins, qui auraient laissé pour traces des toponymes tels Mischabel, Almagell ou Allalin, n'est guère défendable. Les Ubères qui habitaient la vallée au Ve-IVe s. av. J.-C. furent d'abord romanisés, puis progressivement germanisés par les Alamans dès le Moyen Age central. La commune d'Eisten suivit sa propre voie, tandis que les quatre localités au sud du Martiswald se regroupèrent, au plus tard dès le XIIIe s., pour former la commune de S., qui relevait de la majorie de Viège. Vers 1300, les habitants achetèrent aux Blandrate, comtes de Viège, les alpages situés entre le Martiswald et Mattmark, avec les droits seigneuriaux qui leur étaient attachés. En 1392, S. se partagea en quatre quartiers (Saas-Balen, Saas-Grund, Saas-Almagell et Saas-Fee), qui édictèrent divers statuts communs pour régler les questions des droits de bourgeoisie, d'utilisation des alpages et de chasse à la marmotte. Jusqu'en 1798, les cinq communes formèrent un quartier du dizain de Viège, dont le châtelain, en vertu des statuts désénaux de 1522, était juge dans la vallée. Le territoire de la commune était identique à celui de la paroisse de S., formée vers 1400 par scission de celle de Viège (église paroissiale à Saas-Grund). Saas-Almagell et Saas-Fee ont eu leur paroisse en 1893, Saas-Balen en 1907.

Avant la construction de la Kinnbrücke (pont vers Stalden, au-dessus de la gorge) en 1546, les gens de S. empruntaient pour se rendre à Viège un chemin sur les hauteurs. Liaisons avec l'Italie du Nord, les cols du Monte Moro, d'Antrona et de Mondelli permirent l'établissement de Walser dans la vallée d'Anzasca au XIIIe s. En 1291, pour assurer le commerce, les habitants des vallées de Saint-Nicolas et de S. conclurent avec ceux d'Anzasca la paix dite du Mont Rose. La vallée, ouverte au tourisme depuis le milieu du XIXe s., a donné des pionniers de l'hôtellerie et des guides de montagne. Le chemin muletier a fait place à une route carrossable dans les années 1930. Les Forces motrices de Mattmark SA ont construit, de 1960 à 1965, un barrage pour l'alimentation d'une centrale hydroélectrique, mise en service en 1969. L'installation touche les quatre communes, mais, pour des raisons juridiques, la souveraineté territoriale appartient à Saas-Almagell. Le 30 août 1965, l'effondrement d'une partie du glacier d'Allalin sur les baraques du chantier a provoqué la mort de quatre-vingt-huit ouvriers, en majorité italiens.


Bibliographie
– K. Imseng, Saas-Thal, 1973
– R.J. Ruppen et al., Saaser-Chronik, 31988
– O. Supersaxo, Im Saasertal zu Hause, 1994

Auteur(e): Paul Martone / LA