Rueyres-les-Prés

Ancienne commune FR, district de la Broye, ayant fuionné en 2017 avec Bussy (FR), Estavayer-le-Lac, Morens (FR), Murist, Vernay et Vuissens pour former la commune d'Estavayer. Sur le coteau qui borde la plaine de la Basse-Broye. 1288 en Ruere. 121 hab. en 1811, 169 en 1850, 215 en 1900, 188 en 1950, 235 en 2000. Vestiges d'un établissement romain au sud du village. Au bas Moyen Age, R. releva de la seigneurie d'Estavayer. Le village passa ensuite aux familles de Gléresse et de Pontherose (apr. 1487), puis aux Diesbach (fin du XVIIe s.), qui le vendirent à Fribourg en 1772. R. fut rattaché au bailliage (1536-1798), puis district d'Estavayer (1798-1848). Au spirituel, le village releva de Carignan avant de former une paroisse en 1633. La chapelle Saint-Loup, attestée dès 1349, devint alors église paroissiale. Elle fut complètement transformée à la suite d'un incendie en 1934. L'aérodrome militaire de Payerne occupe 46 ha de la surface de l'ancien territoire communal. Les terres labourées produisent essentiellement des céréales.


Bibliographie
– Dellion, Dict., 9, 520-529
La Liberté, 30.6.1976
– G. Bourquenoud, «Rueyres-les-Prés, un village qui est resté fidèle aux racines terriennes», in Fribourg illustré, 1991, n° 12, 33-36

Auteur(e): Marianne Rolle