06/07/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Gstaad

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Localité de la comm. de Saanen BE. Au Moyen Age, il existait déjà une communauté (Bäuert) de G. dans la grande paroisse de Saanen, à l'intersection des chemins muletiers conduisant en Valais et dans le Pays de Vaud. Au XIIIe/XIVe s., un noyau villageois s'était formé à G.-Bissen, avec une taverne et une souste, à laquelle on adjoignit une auberge après 1490. Desservie par Saanen, la chapelle Saint-Nicolas date de 1402. Ses fresques sont de la seconde moitié du XVe s. Le village vécut de l'élevage et de l'économie alpestre jusqu'à l'incendie de 1898. Il connut ensuite un fort développement touristique et immobilier, qui s'accéléra avec la construction de la ligne ferroviaire du MOB (Montreux-Oberland-Bernois) en 1905 et les débuts du ski (fondation des clubs de ski de Saanen et de G. en 1905 et 1907). Des paysans de montagne ouvrirent des pensions et enseignèrent le ski, avant la création de véritables écoles dès 1923. La région compta en peu de temps plus de 1000 lits. G. doit sa renommée internationale aux efforts soutenus d'hôteliers, de commerçants et des syndicats d'initiative (auj. office du tourisme G.-Saanenland), qui promurent le tourisme, favorisé par la construction d'infrastructures (patinoires, courts de tennis, piscines, tremplin de saut à skis), le développement du domaine skiable et des sentiers pédestres, des remontées mécaniques (le "funi", luges actionnées comme un funiculaire entre 1934 et 1944, télécabines, télésièges, téléskis) et des moyens d'entretien des pistes (dameuses à neige). L'aérodrome et héliport Saanen-G., à usage militaire et civil, fut construit en 1942. On y effectue aussi des vols en ballon depuis 1980. La station est connue pour le large éventail de distractions qu'elle offre à ses hôtes. Compétitions suisses et internationales de ski, tournois de tennis (Swiss Open), courses de chevaux sur neige et vol à voile l'ont fait connaître dans le monde entier dès 1917. Sur le plan culturel, les "Etés musicaux de G.-Saanen" poursuivent la tradition du festival Yehudi Menuhin, organisé pour la première fois en 1956. Le Palace Hotel, construit en 1913, attire la haute société. La crise du tourisme durant les deux guerres mondiales et dans les années 1930 entraîna la fermeture de nombreux hôtels et pensions. L'hôtellerie domina à G. jusqu'en 1940. Après 1945, la reprise économique profita à la parahôtellerie (chalets, appartements de vacances, résidences secondaires), qui y est aujourd'hui nettement prépondérante. Le bois règne en maître dans toute l'architecture de la station, où dominent les constructions de type chalet, traditionnel ou moderne. Même le centre de congrès, la piscine couverte et la halle de tennis respectent ce style. Les nouvelles stations de Saanenmöser et de Schönried, en pleine expansion, constituent un réservoir de clients pour les commerces et les restaurants de G. Important pourvoyeur d'emplois depuis toujours pour l'ensemble de la région, G. exerce désormais encore plus d'influence dans la "Super Skiregion G.", association des remontées mécaniques du Saanenland et du Haut-Simmental. G. s'est également fait un nom grâce à ses écoles privées internationales et aux camps de vacances qui y sont organisés. Une église catholique y a été construite en 1930.


Bibliographie
Beiträge zur Heimatkunde der Landschaft Saanen, 1955
– R. Marti-Wehren, Im Saanenland, 1968
– A. von Grünigen, Saanenland-Sonnenland, 1974
– E. Walter, 50 ans Gstaad, 1987 (all. 1987)
150 Jahre "Posthotel Rössli" Gstaad, 1995
– M. Gyger, Gstaad for Gourmets, 2003

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN