28/09/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Portalban

Ancienne commune FR, district de la Broye, ayant fusionné en 2005 avec Delley pour former la commune de Delley-Portalban. Sur la rive sud du lac de Neuchâtel, le territoire communal comprenait le village de P.-Dessous, dont la partie orientale relevait de Delley, et le hameau de P.-Dessus. 1166 Portubanni, ancien nom all. Portelbank. 112 hab. en 1811, 141 en 1850, 156 en 1900, 183 en 1950, 143 en 1970, 251 en 2000.

1 - Préhistoire et Antiquité

Cinq sites lacustres, dont le premier fut reconnu en 1858, ont été identifiés devant le village de P. Ces gisements du Néolithique et de l'âge du Bronze ont été pillés, puis sondés durant près d'un siècle. La station Delley-P. II a fait l'objet de quinze campagnes de fouilles systématiques entre 1962 et 1979. La valeur de ce site archéologique tient à trois facteurs essentiels. Premièrement, une séquence stratigraphique de près de 3 m de hauteur couvre plus d'un millénaire d'occupation humaine (3600-2450 av. J.-C.), où il est possible de suivre toute l'évolution culturelle de la fin du Néolithique moyen au Néolithique final. Deuxièmement, l'étendue de la zone explorée et documentée (au total 17 500 m²) offrait la possibilité d'une approche socio-économique des premières populations paysannes et sédentaires de la région des trois lacs. Troisièmement, la variété, la quantité et le remarquable état de conservation du mobilier archéologique en font l'un des habitats préhistoriques de référence en Suisse. L'analyse dendrochronologique, portant sur plusieurs centaines de pieux bien préservés, a livré une séquence très détaillée de l'occupation du site et mis en évidence des structures architecturales complexes (plans de maisons, palissades). Des analyses pétrographiques et minéralogiques, entre autres, ont affiné les connaissances sur les échanges à longue distance, les techniques artisanales (tissage, fabrication de haches en pierre polie, ateliers de taille de bois de cerf) ou encore les pratiques de chasse et d'élevage spécifiques à la région.

En 1900, sur les grèves du lac, on mit au jour fortuitement un trésor monétaire constitué de vingt et une pièces, dont dix-neuf en or, frappées entre 15 et 80 apr. J.-C.

Auteur(e): Denis Ramseyer

2 - Commune

Au Moyen Age, P. fit partie de la seigneurie de Delley, acquise par les seigneurs d'Agnens ou d'Asnens en 1268. Des chevaliers de P. sont attestés dès le XIVe s., issus de la branche d'Agnens-de Delley. En 1506, Humbert de La Molière vendit au Conseil de Fribourg sa part de la seigneurie de P., qui fut rattachée ensuite au bailliage d'Estavayer (1536-1798), puis aux districts d'Avenches (1798-1803), de Montagny (1803-1830) et de Dompierre (1831-1848). La chapelle Saint-Jacques (citée en 1166, auj. disparue) fut donnée par Amédée, évêque de Lausanne, au prieuré de Saint-Maire. Au spirituel, P. relevait pour moitié de Carignan, pour moitié de Saint-Aubin; la paroisse de Delley-P. fut constituée en 1858. Avant la correction des eaux du Jura (1868-1891), les échanges avec Neuchâtel (animaux, indiennes, sel) animaient le port. De nombreuses ouvrières à domicile travaillaient pour la Fabrique-Neuve de Cortaillod, fabrique d'indiennes (1778-1798). Bureau de péages (1804-1848). Jadis village de pêcheurs et d'agriculteurs, P. a connu un développement touristique (port, camping) et résidentiel.

Auteur(e): Marianne Rolle

Références bibliographiques

Bibliographie
– F. Brülhart, Saint-Aubin, 1932
Almanach de la Broye vaudoise et fribourgeoise, du Jorat et du Vully, 1966, 71-75
– W. Bodmer, «Die Indienneindustrie im Gebiete des heutigen Kantons Freiburg im 18. Jahrhundert», in FGB, 53, 1969, 35-71
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 96-99
– D. Ramseyer et al., Delley/Portalban II, 3 vol., 1987-1991
– D. Bonny, A.-F. Auberson, «Portalban, trésor monétaire ... trésor d'hist.», in Cah. d'archéol. fribourgeoise, 2, 2000, 18-25