Einigen

Communauté (Bäuert) de la comm. de Spiez BE, au bord du lac de Thoune, située au-dessous de Spiez. 1228 Ceningen, jusqu'au XVIIIe s. Zeinigen. 187 hab. en 1764, 247 en 1888, 290 en 1900, 381 en 1941, 1739 en 2000. La communauté comprenait le village d'E., des fermes isolées et des maisons de Tauner situées sur les communaux. Citée en 1228, l'ancienne église de pèlerinage Saint-Michel, avec source guérisseuse et reliques, était, selon la chronique de Strättligen, l'église mère des "douze églises du lac de Thoune". L'édifice actuel, des Xe-XIe s. (le précédent datait de la fin du VIIe s.), fut transformé au XVe s. Le cycle de vitraux est daté de 1563. Le patronage passa des barons de Strättligen, en même temps que leur seigneurie de Spiez, dont E. relevait pour les haute et basse justices, aux Bubenberg en 1338, aux Diesbach en 1506, aux d'Erlach en 1516 et finalement à Berne en 1839. La paroisse d'E. survécut à la Réforme, malgré des prébendes et une population modestes. Elle ne fut supprimée qu'en 1761 et E. fut alors rattachée à celle de Spiez, tout en conservant son église et une école. Une demande pour redevenir indépendante faite en 1798 resta sans succès, E. obtenant néanmoins un poste de pasteur en 1945. La viticulture, l'arboriculture, l'agriculture et la pêche furent autrefois les ressources d'E. La communauté fut directement touchée en 1714 par le détournement de la Kander dans le lac de Thoune, qui la coupa des terres situées en contrebas et rendit nécessaire la construction d'une nouvelle route menant à Thoune, avec pont sur la Kander. E. fut rattachée en 1834 à la commune de Spiez. Grâce à un développement du trafic qui lui a été favorable (station sur la ligne du Lötschberg en 1906, débarcadère en 1929, autoroute A6), un climat clément (maisons de vacances, maison de convalescence) et de nouvelles ressources (gravier de la Kander utilisé pour des éléments en béton, petit artisanat), E. s'est développée au XXe s.


Bibliographie
– H.G. Keller, Einigen, 1946
– F. Oswald et al., Vorromanische Kirchenbauten, 1966-1971, 67

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AB