Nuvilly

Comm. FR, distr. de la Broye, à l'extrémité sud de l'enclave d'Estavayer-le-Lac, dominant la vallée de la Broye. 1242 Nuovillie. 262 hab. en 1811, 390 en 1850, 389 en 1900, 318 en 1950, 238 en 1970, 294 en 2000. En 1242, Conon d'Estavayer y possédait un bien. N. fit partie de la seigneurie d'Estavayer (branche Chenaux) dès le XIVe s. Les seigneurs de La Molière y jouirent de certains droits du XVe au XVIIe s. En 1338, le village fut incendié par les Payernois. Suite aux guerres de Bourgogne, la localité passa sous la domination de Fribourg. N. fit partie du bailliage d'Estavayer (1536), du district de ce nom (1798-1803) et de celui de Surpierre jusqu'en 1848. N. releva de Cugy (FR), puis fut érigée en paroisse en 1586 (comprenant Aumont jusqu'en 1878); le droit de collature relevait de l'abbaye d'Hauterive. Une chapelle est attestée dès 1317; la nouvelle église dédiée à saint Jacques date de 1687. Incendie au village en 1642. Ecole dès le début du XVIIIe s. Cultures céréalières, élevage; le secteur primaire offrait 60% des emplois en 2005.


Bibliographie
– Dellion, Dict., 9, 32-43
– J.Ph. Grangier, Ann. d'Estavayer, 1905
Fribourg illustré, 1987, no 8, 15-19
– I. Andrey, Restaurons l'église baroque de Nuvilly!, 2006

Auteur(e): Marianne Rolle