06/09/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Gambarogno

Région et cercle du distr. de Locarno TI, s'étendant de la frontière italienne sur la rive gauche du lac Majeur jusqu'au sommet du Tamaro. Le G. comprend les communes de Contone, Magadino, Vira G., Piazzogna, San Nazzaro, Gerra G., Sant'Abbondio, Caviano, Indemini. 2321 hab. en 1808, 3683 en 1850, 3078 en 1900, 2892 en 1950, 4348 en 2000. Le lac fut pendant longtemps une voie de communication entre la plaine du Pô et les Alpes. Locarno et Magadino représentaient le centre des trafics commerciaux. En décembre 1478, une partie de l'armée milanaise traversa la région pour aller affronter les Suisses à Giornico. En automne 1515, des troupes françaises de retour de Marignan la dévastèrent. Le G. constituait anciennement une seule vicinanza (communauté) avec Vira comme centre où l'on construisit, peut-être aux Ve-VIe s., l'église Saint-Pierre, église mère de toutes les chapelles de la région. Le centre se déplaça ensuite à Taverna (San Nazzaro) où se réunissaient au XIIIe s. déjà, sur le parvis de l'église, les assemblées de la communauté. Lorsque le G. se sépara de Locarno (séparation prononcée par le comte Giovanni Rusca le 9 novembre 1487 et confirmée par les Confédérés en 1551), San Nazzaro devint le siège des pouvoirs civil et judiciaire. Les vice-paroisses d'Indemini (1556), Sant'Abbondio et San Nazzaro (1558), Piazzogna (1837) et Magadino (1846) se séparèrent successivement de Vira. Gerra (1744) et Caviano (1850) se détachèrent de Sant'Abbondio. Au niveau administratif, les anciens territoires communs se subdivisèrent de manière analogue: de la grande vicinia se séparèrent les vicinie locales, devenues par la suite des communes. Les habitants vivaient des produits de la montagne, du lac ou de l'émigration (maçons, contremaîtres). Au début du XXIe s., le secteur tertiaire est dominant et la région attire de nombreux touristes à la belle saison.


Bibliographie
– V. Gilardoni, Père Rocco da Bedano, «Riviera del Gambarogno», in AST, 38, 1969, 147-210
MAH TI, 3, 10-13

Auteur(e): Graziano Tarilli / PL