08/07/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Murist

Comm. FR, distr. de la Broye, enclave d'Estavayer-le-Lac, ayant fusionné en 1981 avec Montborget et La Vounaise, en 1992 avec Franex. 1228 Muris. 180 hab. en 1811, 258 en 1850, 281 en 1900, 276 en 1950, 171 en 1980, 431 en 2000. Tour de la Molière (XIVe s., sur des fondations antérieures). Au Moyen Age, M. était régi par l'ancien droit coutumier de Moudon. Partie de la seigneurie de la Molière, M. fut rattaché au bailliage de Font (1536-1798), puis aux districts d'Estavayer (1798-1803, 1817-1848), de Surpierre (1803-1817) et de la Broye (dès 1848). Jusqu'en 1816, la localité forma avec Montborget et La Vounaise la grande commune de M.-La Molière. Paroisse (1228), dont la collation appartint aux chapelains de Saint-Nicolas à Lausanne, puis à l'Etat de Fribourg (1536-1867). Eglise Saint-Pierre (agrandie en 1687, reconstruite en 1937-1938 par Fernand Dumas). En 1798, une petite armée de M., Montborget et La Vounaise occupa le château de Vuissens et mit en fuite le bailli. Archives brûlées par les Bourla-Papey en 1802. Carrières de grès coquillier à la Molière exploitées dès le Moyen Age. Union des producteurs de lait de M. (1956). Entreprise de construction métallique (1966). Vingt-huit exploitations agricoles en 2000.


Bibliographie
– Dellion, Dict., 8, 542-549
– E. Bise, Notice sur la paroisse de Murist et la seigneurie de la Molière, 1910
– M. Perret, La voix des morts, 1950
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 212-217
– S. Renevey, Murist La Molière, ms. collège Saint-Michel Fribourg, 1984

Auteur(e): Marianne Rolle