Montagny-la-Ville

Ancienne comm. FR, distr. de la Broye, sur la rive droite de l'Arbogne, réunie en 2000 à Montagny-les-Monts pour former la comm. de Montagny. Vers 1177 de Montaniaco, 1320 Montagnie li villa, ancien nom all. Montenach-Stadt. 216 hab. en 1811, 280 en 1850, 332 en 1900, 426 en 1950, 464 en 1990, 457 en 1999. Deux tumulus de l'âge du Fer, vestiges d'un aqueduc romain. M. fit partie de la seigneurie de Montagny, du bailliage homonyme (1478-1798), puis des districts de Payerne, Montagny (dès 1803), Dompierre (1831-1848) et de la Broye (dès 1848). M. relève au spirituel de la paroisse de Tours-Montagny. Chapelle Saint-Pierre (XVIIe s.). L'architecte Charles de Castella fit construire à M. plusieurs maisons patriciennes, dont celle de sa famille, du curial Bielmann, des von der Weid et des Buman. Institut des Fauvettes, propriété des sœurs de la Providence de Langres (orphelinat de filles en 1903 avec école ménagère dès 1905, pensionnat en 1960, maison de convalescence dès 1992). Société de laiterie (1910). Autrefois tournée sur l'agriculture (céréales, élevage), la localité tend vers un développement résidentiel.


Bibliographie
– Ch. Marmy, Le paupérisme rural dans la Broye aux XIXe-XXe s., mém. lic. Fribourg, 2003

Auteur(e): Marianne Rolle