Ménières

Comm. FR., distr. de la Broye, dans l'enclave d'Estavayer-le-Lac. 1228 hospitale de Meinires. 155 hab. en 1811, 245 en 1850, 305 en 1900, 277 en 1950, 233 en 1980, 297 en 2000. Trouvailles isolées du Néolithique, traces d'établissement romain. Léproserie et hameau dit de l'Hôpital relevant de l'abbaye de Payerne. Au Moyen Age, M. appartenait aux sires de la Molière. Partagée entre divers propriétaires dès le XIVe s., la seigneurie passa aux mains des sires de Cugy dès le XVe s., puis fut rachetée par Fribourg en 1658, qui l'incorpora au bailliage d'Estavayer jusqu'en 1798. M. fut rattaché aux districts d'Estavayer (1798-1803), de Surpierre (1803-1848) et enfin de la Broye (dès 1848). La paroisse de M. est citée en 1228; Fétigny s'en détacha en 1796. Nombreux conflits entre l'abbaye de Payerne et Berne au sujet des dîmes de la paroisse. Eglise reconstruite en 1660, transformée en 1937, dédiée à saint Hilaire, puis à saint Denis. Premier remaniement parcellaire du canton (1907-1910). Gravières, atelier mécanique, entreprise de construction générale. Tabac (plantation dès 1740), cultures céréalières et élevage (quatorze exploitations en 2000).


Fonds d'archives
– Fichier, AEF
Bibliographie
– Dellion Dict., 8, 380-400
– G. Guisolan, Ménières, ms. collège Saint-Michel Fribourg, 1982

Auteur(e): Marianne Rolle