Weiach

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf, au sud du Rhin, limitrophe avec l'Allemagne et le canton d'Argovie. 1271 Wiâch. 16 feux en 1470, 360 hab. en 1634, 674 en 1689, 406 en 1791, 716 en 1850, 601 en 1900, 590 en 1950, 994 en 2000. Sites de hauteur probablement du Néolithique au Hard et au Wörndel, tumulus du Bronze ancien au Hard, tour de guet du limes romain du Rhin au Hard, refuges d'époque indéterminée à Aebnet et au Wörndel. En 1295, Jakob von Wart vendit la basse juridiction de son domaine (Meierhof) et celle du village de W. à l'évêque de Constance. Au XVIe s., Constance mit en gage la moitié de ses droits, qu'elle racheta en 1605. La haute justice revint à Zurich avec le comté de Kyburg et fut rattachée au bailliage du Neuamt en 1442. Les autorités zurichoises étaient représentées par un lieutenant baillival, l'évêque par un mayor. W. ne revint pleinement au canton de Zurich (district de Bülach) que sous la République helvétique. Au Moyen Age, le village faisait partie de la paroisse de Hohentengen et disposait probablement déjà d'une chapelle (attestée depuis 1594 seulement). A la demande des habitants, un pasteur fut installé par le Conseil de Zurich en 1591. L'église (reconstruite en 1706) ainsi que la cure avec sa grange furent fortifiées et le mur du cimetière pourvu de meurtrières à cause de la proximité de la frontière. Une tuilerie est mentionnée en 1421. En 1590, deux ménages disposaient chacun de deux attelages, onze d'un et quatre d'un demi-train de charrue, 48 ménages ne possédaient pas de bêtes de trait; en 1789 en revanche, seul le meunier possédait un attelage complet, ce qui laisse entendre que le village s'était appauvri. En 1850, 24% des terres communales consistaient en champs ouverts, 13% en prairies, 4% en prairies à litière, 2% en vignoble, 16% en forêt privée, 38% en forêt communale, 3% en prairies et terres ouvertes en mains privées. La ligne ferroviaire Winterthour-Koblenz et la station de W.-Kaiserstuhl datent de 1876. Une gravière industrielle est exploitée au Hard depuis 1962 (Weiacher Kies AG). Plusieurs quartiers de villas familiales ont été construits après 1960. En 2000, 78% de la population active travaillaient à l'extérieur. En 2005, le secteur primaire offrait encore 18% des emplois.


Sources imprimées
SDS ZH, N.S., II/1
Bibliographie
– U. Brandenberger, Quellen- und Literaturverzeichnis zur Geschichte von Weiach/ZH, 52003
– U. Brandenberger, Weiach, 32003
– U. Brandenberger, Weiacher Geschichte(n), ms., 2006 (StAZH)

Auteur(e): Martin Illi / UG