Tägermoos

Vaste terrain de presque 155 ha dans la comm. de Tägerwilen TG, limitrophe de Constance (qui en est propriétaire) et de Kreuzlingen. Appartenant à l'origine au temporel de l'évêque de Constance (Bischöfshöri), il passa, probablement à la suite d'une donation, à l'abbaye de Saint-Jacques à Paradies (auj. quartier de Constance). Celle-ci vendit en 1293 les prés du T. à la ville de Constance, qui les utilisa comme communaux jusque vers 1800, avant de les diviser en parcelles privatisées destinées aux cultures maraîchères. Le T. abrita aussi un gibet municipal (1384-1798). Il relevait du bailliage d'Eggen, propriété de la ville de Constance de 1471 à 1798. Sous la République helvétique, il fut placé sous la souveraineté de la Suisse, mais Constance ne renonça pas formellement à la basse justice. Le conflit fut résolu par un traité conclu entre le grand-duché de Bade et le canton de Thurgovie en 1831. Dès lors, la ville détient dans le T. de jure le statut d'une commune du canton de Thurgovie. Elle gère notamment la police champêtre d'après la loi thurgovienne et les mutations d'après la loi allemande. En outre, elle est compétente pour les mensurations et le cadastre. Les tâches communales plus récentes sont exercées par Tägerwilen. Un nouveau traité est en négociation depuis 2006.


Bibliographie
– A. Leutenegger, «Das Tägermoos», in ThBeitr., 69, 1932, 1-117
– R. Klett, «Ein Kuriosum feiert Jubiläum», in Konstanzer Almanach, 52, 2006, 9-10
MAH TG, 7, 35, 40, 76

Auteur(e): Erich Trösch / HR