19/02/2014 | communication | PDF | imprimer

Tänikon

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Ancien couvent de cisterciennes, entre Ettenhausen et Guntershausen, près d'Aadorf (TG). 789 Tanninchova. A cette date, T. était un lieu de justice. En 817, Louis le Pieux remit à l'abbaye de Saint-Gall des biens, parmi lesquels T., jusqu'alors concédés aux comtes de Thurgovie. Des religieuses paraissent avoir vécu à T. avant 1249 déjà. Le couvent de T. reprit vers 1257 la chapelle Sainte-Anne, une fois celle-ci détachée d'Elgg, et les donations d'Eberhard II et Eberhard III de Bichelsee rendirent possible l'admission dans l'ordre cistercien. Mais en 1263 encore, le pape Urbain IV demanda à l'abbé de Kappel de parachever l'intégration de T. à l'ordre. De 1268 à 1491, le couvent eut aussi des convers, peu à peu remplacés, dès 1450, par des laïcs. En 1415, les Hohenlandenberg et les Gachnang fondèrent pour la chapelle un bénéfice; le couvent en acquit les droits de collature au XVIe s. T. possédait vers 1520 des terres et des droits notamment à Aadorf, Bichelsee, Elgg, Ellikon, Ettenhausen, Gerlikon, Guntershausen, Hagenbuch, Krillberg, Lommis, Niederwil, Stettfurt, Tannegg et Tuttwil. La juridiction de T., qui dépendait du couvent et subsista jusqu'en 1798, comprenait Aadorf, Ettenhausen et Guntershausen (coutumiers de 1469, 1482 et 1512). L'abbesse Anna Welter von Blidegg fit construire un nouveau réfectoire en 1508. En 1523 déjà, lors de la Réforme, plusieurs nonnes quittèrent le couvent. Lorsque le Conseil de Zurich reprit le droit de visite en 1525, la maison ne comptait plus que treize religieuses. L'abbesse se retira en 1532 et seules quelques nonnes restèrent. Sophia vom Grüth fut nommée économe en 1548, puis abbesse en 1550. Le père visiteur était l'abbé de Wettingen. T. devint grâce à l'appui des cantons catholiques un centre de la recatholicisation, et la stricte clôture y fut introduite en 1606. Plusieurs bâtiments furent reconstruits au XVIIe s. (maison des prélats en 1616, maison de l'abbesse en 1678). En 1798, le couvent fut déclaré bien national et, dès 1804, il lui devint pratiquement impossible d'admettre des novices. La Constitution cantonale de 1831 plaça les biens du couvent sous le contrôle de l'Etat. En 1836, un administrateur fut nommé et le canton commença à aliéner les biens. En 1848, le Grand Conseil thurgovien prononça la suppression du couvent. Le canton vendit en 1850 le terrain et les bâtiments à la famille von Planta et l'église à la paroisse de T. La communauté se retira en 1853 dans l'ancien couvent de capucins de Frauenfeld, qu'elle posséda de 1862 à 1869. Les sœurs se joignirent en 1869 aux nonnes de Feldbach et de Kalchrain établies à Mariastern-Gwiggen (Vorarlberg). L'ancien couvent de T. fut acheté par Otto Zuber en 1936. Depuis 1969, les bâtiments abritent la Station fédérale de recherches d'économie d'entreprise et de génie rural (depuis 2006 Agroscope Reckenholz-Tänikon).


Fonds d'archives
– ACouvent, StATG
Bibliographie
– J.R. Rahn, J. Nater, Das ehemalige Frauenkloster Tänikon, 1906
MAH TG, 1, 1950, 349-424
HS, III/3, 917-950
– H.R. Sennhauser, Zisterzienserbauten in der Schweiz, 1, 1990, 299-313
– H. Zehnder, Tänikon, 1992

Auteur(e): Erich Trösch / LA