Lac, district du

Distr. du canton de Fribourg depuis 1848, chef-lieu Morat. All. See ou Seebezirk. 13 491 hab. en 1850, 15 388 en 1900, 17 238 en 1950, 28 175 en 2000 (67% de germanophones, 25% de francophones; 48% de prot., 37% de cath.). Le district du L. est formé des seigneuries médiévales de Morat et Lugnorre, ainsi que de quelques villages des Anciennes Terres situés sur la rive gauche de la Sarine. Après les guerres de Bourgogne et jusqu'en 1798, le bailliage de Morat fut commun à Berne et Fribourg. Les communes méridionales du district furent ballottées au gré des découpages territoriaux successifs de 1803 (districts de Fribourg et de Morat) et de 1831 (Fribourg, Morat et district allemand). En 1848, le régime radical arrêta la répartition actuelle. Depuis la construction des routes passant par Courtepin (1814-1835) et par Cormondes (1859-1868), le district est relié à la ville de Fribourg. En 1876, on inaugura le chemin de fer de la Broye, en 1897 la ligne Morat-Fribourg. Dans les collines du Moyen Pays prédomine la céréaliculture et la production laitière. Le Grand Marais est dévolu à la culture maraîchère depuis la première correction des eaux du Jura (1868-1891). La vigne n'est plus aujourd'hui cultivée que dans le Vully. Des industries s'installèrent dans la région de Morat dès 1830 et le long des voies de chemin de fer (à Courtepin vers 1900). Le tourisme joue un rôle à Morat depuis la fin du XIXe s. La construction de l'autoroute et la proximité de Berne et de Fribourg ont favorisé le mitage de cette région fortement imprégnée de ruralité.


Bibliographie
Le Lac, 1979
MAH FR, 4, 1989; 5, 2000
Le district du Lac, 2000

Auteur(e): Hermann Schöpfer / DVU