Bulle (bailliage)

Au début du XVIe s., B., Riaz, Albeuve et la seigneurie de La Roche dépendaient des évêques de Lausanne. Cette situation séculaire fut bouleversée en 1536 lorsque Berne entreprit la conquête du Pays de Vaud. Au nom des traités de combourgeoisie conclus en 1476 lors des guerres de Bourgogne, les habitants de la châtellenie de B., encouragés par Sébastien de Montfalcon, l'évêque en exil, demandèrent la protection de Fribourg pour échapper aux ambitions bernoises. Ils se rebiffèrent lorsque Fribourg leur imposa en 1537 de prêter le serment d'obéissance, mais durent finalement se résoudre à devenir sujets. Contrairement aux populations soumises par Berne dans le Pays de Vaud, les nouveaux sujets fribourgeois n'eurent pas à changer de religion ni à payer la rançon des vaincus. Le nouveau bailliage fribourgeois, constitué en janvier 1537, était morcelé en trois territoires: B. et Riaz au centre, Albeuve au sud, La Roche et Pont-la-Ville au nord. Les successeurs de Sébastien de Montfalcon revendiquèrent leurs anciennes possessions jusqu'à la convention signée en septembre 1614 par l'évêque Jean de Watteville et ratifiée à Altdorf (UR) par le nonce, au nom du pape, en mars 1615. De 1537 à 1798, cinquante-quatre baillis se succédèrent au château de B. Le bailliage n'était pas des plus prisés à cause de ses modestes revenus. Il disparut le 26 janvier 1798 lorsque les Bullois embrassèrent la cause révolutionnaire. De 1798 à 1847, sous quatre régimes politiques différents, B. fut le centre d'une subdivision administrative comprenant une quinzaine de communes. La Constitution cantonale de 1848 donna naissance au district de la Gruyère, avec B. comme chef-lieu. En 1857, celui-ci trouva sa forme actuelle avec l'adjonction de Rueyres-Treyfayes.


Sources imprimées
SDS FR, I/3
Bibliographie
La Liberté, 13.1.1937
– L. Waeber, «L'arrivée à Fribourg de Mgr de Watteville et la visite du diocèse de 1625», in RHES, 36, 1942, 221-296

Auteur(e): Denis Buchs