• <b>San Bernardino</b><br>Vue du village depuis le sud, dessin de  Johann Jakob Meyer  gravé à l'aquatinte par Rudolf Bodmer pour le guide de voyage <I>Die Bergstrassen durch den Canton Graubündten nach dem Langen- und Comersee</I> publié à Zurich en 1826 (Bibliothèque nationale suisse). La route, rendue carrossable peu avant 1826, franchissait la Moesa sur un pont de bois, ultérieurement remplacé par un autre en pierre. A gauche, à l'écart sur la rive, on aperçoit le pavillon qui abritait la source minérale. La petite chapelle San Bernardino, érigée peu après 1450, dominait les constructions plus tardives suscitées par l'essor du trafic. L'hôtel Brocco & Posta, au débouché du pont, existe toujours au début du XXI<SUP>e</SUP> siècle. Les mayens à l'arrière-plan sont ceux d'Acubona.

San Bernardino

Hameau de la comm. de Mesocco GR, situé à 1608 m d'altitude. Au Moyen Age, il était appelé Gualdo de Gareda, alors que Mons Avium (auj. Pizzo Uccello, au-dessus de S.) était le nom, probablement d'origine préromaine (en gaulois Ouxello), désignant le col du S. Entre 1450 et 1467, on construisit dans le hameau une chapelle dédiée à saint Bernardin de Sienne qui est à l'origine de son nom actuel, attesté dès 1661. Ses célèbres eaux minérales sulfo-magnésio-ferrugineuses sont connues depuis longtemps: le naturaliste suisse Johann Jakob Scheuchzer y fait allusion en 1717. Une église de forme circulaire fut construite entre 1867 et 1897. Le tunnel autoroutier, inauguré en 1967, se trouve tout près du village et permet de relier pendant toute l'année la Mesolcina au reste des Grisons. S. est un centre touristique bien fréquenté en été comme en hiver, qui s'est considérablement développé dès les années 1950 (maisons et appartements de vacances). Il accueille des installations sportives diverses (ski alpin et nordique en hiver, tennis et minigolf en été) et assure une offre de services adéquate (hôtels, restaurants, etc.).

<b>San Bernardino</b><br>Vue du village depuis le sud, dessin de  Johann Jakob Meyer  gravé à l'aquatinte par Rudolf Bodmer pour le guide de voyage <I>Die Bergstrassen durch den Canton Graubündten nach dem Langen- und Comersee</I> publié à Zurich en 1826 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>La route, rendue carrossable peu avant 1826, franchissait la Moesa sur un pont de bois, ultérieurement remplacé par un autre en pierre. A gauche, à l'écart sur la rive, on aperçoit le pavillon qui abritait la source minérale. La petite chapelle San Bernardino, érigée peu après 1450, dominait les constructions plus tardives suscitées par l'essor du trafic. L'hôtel Brocco & Posta, au débouché du pont, existe toujours au début du XXI<SUP>e</SUP> siècle. Les mayens à l'arrière-plan sont ceux d'Acubona.<BR/>
Vue du village depuis le sud, dessin de Johann Jakob Meyer gravé à l'aquatinte par Rudolf Bodmer pour le guide de voyage Die Bergstrassen durch den Canton Graubündten nach dem Langen- und Comersee publié à Zurich en 1826 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– P. Mantovani, La strada commerciale del San Bernardino, 1988

Auteur(e): Cesare Santi / DW