03/08/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Domdidier

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. FR, distr. de la Broye, avec les hameaux de Granges-Rothey et Eissy, sur la route Payerne-Morat. 1157/1162 Donno Desiderio. 565 hab. en 1811, 743 en 1850, 1048 en 1920, 980 en 1930, 1159 en 1960, 2196 en 2000. Nécropole romaine (Ier-IIe s.) avec mausolée. D. releva des comtes de Neuchâtel dès 1142, des sires de Montagny au plus tard dès 1267, des Savoie dès 1405. Fief des nobles de D. jusqu'au XIVe s., D. eut divers propriétaires par la suite. Il fut vendu à Fribourg en 1478, qui le rattacha au bailliage de Montagny. Il fit partie du district d'Avenches dès 1798, de celui de Montagny dès 1803, de celui de Dompierre de 1830 à 1848. Les habitants de D. furent affranchis à la fin du XIVe s. et les franchises confirmées par Fribourg en 1514, 1569 et 1664. Statuts communaux en 1549. Poste de douane mentionné au XIVe s. déjà. Pont sur la Broye, à la frontière entre Vaud et Fribourg, dès le XVIe s. Jean de Fégely dota D. de sa première école en 1625. La paroisse, très ancienne, comprit Oleyres jusqu'à la Réforme en 1536 et le droit de collation releva de l'évêque de Lausanne jusqu'à cette date. Sous la chapelle de Notre-Dame-de-Compassion, ancienne église du Ve-VIe s., rebâtie vers 1100, puis en 1489; autrefois paroissiale dédiée à saint Didier, elle fut remplacée par un nouvel édifice (1837-1842). Gare ferroviaire sur la ligne Palézieux-Lyss en 1876. Ancienne commune agricole, D., depuis la construction de l'autoroute A1, s'est transformé en localité à caractère semi-urbain et a accueilli de nombreuses entreprises depuis 1960.


Bibliographie
– Dellion, Dict., 4, 516-531
– M. Desponds, «Arch. communales de Domdidier», in FGB, 56, 1968/69, 73-256
– G. Fasel, Etude des relations de Domdidier avec son environnement, mém. lic. Fribourg, 1971
– S. Jäggi Die Herrschaft Montagny, 1989, 7-357
– Ph. Jaton, Domdidier, 1992

Auteur(e): Marianne Rolle