• <b>Steinmaur</b><br>Carrière de Lägern représentée dans une brochure anniversaire de la firme intitulée <I>Zum 50jährigen Bestand der Lägernsteinbruch AG. Regensberg, 1873-1923</I> (Zentralbibliothek Zürich). Les carrières sont à cheval sur les communes de Steinmaur et de Regensberg. Les pierres extraites étaient transportées sur des wagons, acheminés ensuite à la gare de Steinmaur (à droite) grâce à un système de funiculaire qui subsista de 1892 à 1937.

Steinmaur

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf, à l'entrée du Wehntal et du Bachsertal, au nord-est des Lägern, formée d'Obersteinmaur, de Niedersteinmaur et de Sünikon (897 Zurrinchova, vers 1150 Sunninchova). 831 Steininmuro. 531 hab. en 1634, 715 en 1675, 616 en 1799, 925 en 1850, 840 en 1900, 760 en 1941, 836 en 1950, 1497 en 1970, 2742 en 2000.

Depuis 1846, on a retrouvé au lieudit Egg quelque trente tumulus contenant des objets des âges de la Pierre et du Bronze. On a découvert aussi des ruines romaines remontant probablement au IIe ou IIIe s. apr. J.-C. Deux châteaux forts, à S. (emplacement inconnu) et à Sünikon (auj. en ruine), servaient aux XIIIe et XIVe s. de résidences à des ministériaux des barons de Regensberg. Devenu possession de la maison de Habsbourg-Autriche au début du XIVe s., S. passa en 1409 avec le Wehntal à la ville de Zurich. Des bourgeois de Zurich y apparaissent à plusieurs reprises aux XIVe et XVe s. comme propriétaires fonciers, au côté de l'abbaye de Saint-Gall, principal propriétaire foncier ecclésiastique.

Un curé est documenté à S. pour la première fois en 1175, une église en 1275, dont dépendirent à partir de 1370 les filiales de Bachs, Neerach, Stadel et Windlach, bien qu'elle relevât encore à l'époque de l'église mère de Dielsdorf, dont elle ne se détacha formellement qu'en 1435. Dans les années 1520, Zurich introduisit la Réforme. L'église du XIVe ou XVe s. fut entièrement rénovée en 1952. La chapelle de pèlerinage dédiée à la Vierge, érigée en 1501 à proximité du Pflasterbach, fut démolie en 1540 déjà.

L'industrialisation ne modifia guère le caractère rural des trois localités formant S. En 1891, le prolongement de la ligne de chemin de fer entre Dielsdorf et Niederweningen permit de desservir S. La plus vieille entreprise industrielle fut le moulin inauguré en 1806 à Niedersteinmaur; entièrement modernisé et automatisé entre 1932 et 1954, il cessa de fonctionner en 1986. La deuxième plus importante fut la carrière de Lägern, fondée en 1873 comme société anonyme et toujours en service en 2011. La pierre calcaire qu'on en extrait a été utilisée pour un grand nombre de bâtiments des environs (notamment le Musée national à Zurich et le technicum à Winterthour). Située dans une réserve naturelle, la carrière est devenue depuis les années 1970 un lieu de rencontre d'artistes qui ont transformé une partie des lieux en ateliers. Les trois communes (Zivilgemeinden) d'Obersteinmaur, Niedersteinmaur et Sünikon furent supprimées en 1935 par un arrêté du Conseil d'Etat.

<b>Steinmaur</b><br>Carrière de Lägern représentée dans une brochure anniversaire de la firme intitulée <I>Zum 50jährigen Bestand der Lägernsteinbruch AG. Regensberg, 1873-1923</I> (Zentralbibliothek Zürich).<BR/>Les carrières sont à cheval sur les communes de Steinmaur et de Regensberg. Les pierres extraites étaient transportées sur des wagons, acheminés ensuite à la gare de Steinmaur (à droite) grâce à un système de funiculaire qui subsista de 1892 à 1937.<BR/>
Carrière de Lägern représentée dans une brochure anniversaire de la firme intitulée Zum 50jährigen Bestand der Lägernsteinbruch AG. Regensberg, 1873-1923 (Zentralbibliothek Zürich).
(...)


Bibliographie
– H. Hedinger, Gemeindechronik Steinmaur, 1992
– M. Brühlmeier, Steinmaur im 20. Jahrhundert, 2004

Auteur(e): Christian Baertschi / FP