Surselva

Partie supérieure de la vallée du Rhin antérieur (avec ses affluents), distr. GR dès 2001. Dans un sens plus étroit, on appelait autrefois S. le territoire compris entre la gorge de Versam en aval et la Cadi en amont, le val Zavragia, qui se jette dans le Rhin à Zignau (comm. Trun), et le val Friberg (rom. Farbertg) près de Schlans servant de frontière. Ses limites remontent au partage franc de la Rhétie en 806. 831 Cent Tuverasca, partie de la Basse-Rhétie, 865 Curwala, 1050 supra silvam ou Muntinen (avec la Cadi), all. Bündner Oberland. 19 322 hab. en 1860, 18 540 en 1900, 20 779 en 1920, 23 490 en 1950, 25 275 en 2000 (jusqu'en 2000, le territoire actuel était réparti entre 4 distr.). Des seigneuries et juridictions apparurent au cours du Moyen Age sur le Rhin antérieur et ses affluents. Sur les huit hautes juridictions de la Ligue grise (après son renouvellement de 1424), quatre se trouvaient dans la S.: Disentis, la Lumnezia, la Foppa et Waltensburg. La juridiction de Flims fut attribuée à la haute juridiction de Rhäzüns; celle de Tenna ne tenait à la S. que sur le plan judiciaire. Les droits de haute justice appartenaient aux juridictions, qui devinrent après 1424 de véritables entités souveraines. En 1734, la juridiction de Waltensburg se divisa en deux ressorts, l'un protestant (Waltensburg), l'autre catholique (Rueun, avec Andiast, Schlans, Siat et Pigniu). Trun fut d'emblée le centre de la Ligue grise; on y trouvait le siège de son tribunal (Cuort Ligia Grischa) et sa diète annuelle s'y tenait à la Saint-Georges (23 avril). Mais c'est Ilanz qui, en alternance avec Coire et Davos, accueillait la Diète des III Ligues et servait de chef-lieu à la République. L'Helvétique n'eut pas d'effet durable sur les structures de la S. En 1851, les hautes juridictions firent place aux districts et cercles, à savoir, pour la S., le district du Vorderrhein (cercle de Disentis, augmenté de Schlans) et celui du Glogn, lequel comprit les trois cercles d'Ilanz (ancienne Foppa, à laquelle on joignit Laax et Sevgein détachés de Waltensburg), de la Lumnezia (avec Vals) et de Rueun (avec Waltensburg et Obersaxen). On créa un cercle de Trins (avec Flims), attribué au district d'Imboden, et un cercle de Safien (avec Tenna), attribué au district du Heinzenberg (jusqu'en 2000, puis à celui de la S.). Les communautés et juridictions donnèrent naissance aux communes actuelles (1851 et Constitution cantonale de 1854).

Un projet de route carrossable entre le lac de Walenstadt et le lac Majeur par les cols du Panix et du Lukmanier échoua en 1769, tout comme les projets ferroviaires du Lukmanier et du Tödi-Greina après 1850. Malgré l'aménagement de la route du Rhin antérieur après 1840 et la construction de routes secondaires après 1870, la S. resta une région marginale vouée à l'agriculture. L'industrie ne prit pied qu'à Trun et le tourisme ne prospéra qu'à Flims. La voie ferrée (Chemins de fer rhétiques jusqu'à Disentis en 1912 et ligne de la Compagnie Furka-Oberalp en 1926) stimula le tourisme, mais les structures économiques ne changèrent véritablement qu'après la Deuxième Guerre mondiale, grâce à la construction des centrales hydroélectriques (Patvag, Forces motrices de Frisal, Forces motrices du Rhin antérieur). Dans les années 1950, l'agriculture céda le pas aux secteurs de la construction et des transports, puis au tourisme (sports d'hiver), qui transforma rapidement la région. On assista parallèlement à une rationalisation de la propriété foncière rurale. Les coopérations régionales se multiplièrent (Pro Surselva en 1967, groupement intercommunal de la S. en 1977). Les mutations économiques et sociales firent de la S., autrefois bastion de la langue et de la culture romanches, une région bilingue, dès les années 1960. Les conservateurs catholiques dominèrent la vie politique jusque vers 1980 (phénomène surnommé dans les Grisons lavina nera ou schwarze Lawine, c'est-à-dire "avalanche noire").


Bibliographie
– J.C. Muoth, «Geschichte und Sprache», in Illustriertes Bündner Oberland, 1903, 104-138
Terra Grischuna, 1962, n° 5, 313-363
– P. Tomaschett, Surselva, 31987
– A. Decurtins, «Las valladas renanas e lur nums», in Romanica Raetica, 8/9, 1992, 29-30
Calender romontsch, 2005, 156-243

Auteur(e): Adolf Collenberg / PM