Schams

Communauté de vallée (Talschaft) GR et cercle dans le distr. du Hinterrhein, comprenant la région qui s'étend entre les gorges de la Viamala et celles de la Rofla, ainsi que le val Ferrera au sud (altitude de 800 à 3000 m). Deux villages-rues importants, Zillis et Andeer, se sont développés dans le fond de la vallée. Les autres villages sont plus petits: Reischen et Pignia sur des terrasses de la rive droite du Rhin; Donat, Clugin, Pazen, Farden, Casti, Wergenstein, Lohn et Mathon sur le Schamserberg; Rongellen (l'unique commune qui a toujours été germanophone) dans la Viamala; Ausserferrera et Innerferrera dans le val Ferrera. 831 in Sexaminis, rom. Val Schons. 1772 hab. en 1780, 2134 en 1850, 1498 en 1900, 1653 en 1950, 1647 en 2000.

Les sépultures du Bronze ancien trouvées à Donat sont les principaux témoins d'un peuplement préhistorique. Le toponyme Lapidaria, figurant sur la copie d'une carte routière romaine, pourrait désigner Zillis ou Andeer, points de départ des voies conduisant aux importants cols du Splügen et du San Bernardino. Le polyptyque rhétique (vers 840) mentionne parmi les biens royaux l'église Saint-Martin de Zillis, alors centre d'une vaste paroisse et bénéficiaire des dîmes de toute la région. En 940, l'empereur Otton Ier offrit à l'évêque de Coire cette église et ses biens, lesquels comprenaient quatre grands domaines dans le S. et le bas du Rheinwald. Au début du XIIIe s. déjà, le S. était une région défrichée où l'on pratiquait l'élevage et la céréaliculture. Au Schamserberg, une communauté de paysans libres disposant de son propre tribunal de basse justice est signalée dès 1204. D'abord tenu en fief de l'évêque de Coire par les barons de Vaz, le S. passa aux comtes de Werdenberg-Sargans en 1338. En désaccord avec ses seigneurs, il adhéra à la Ligue grise en 1424. En 1456, après leur défaite dans la guerre du Schams et la destruction de leur château fort de Bärenburg, les Werdenberg vendirent la vallée à l'évêché (elle se racheta en 1458). La Réforme s'implanta entre 1530 et 1540. La juridiction du S. comprenait plusieurs communautés (qui formaient au civil quatre petits ressorts). Zillis en constitua le chef-lieu (avec hôtel de ville, gibet, marché et souste appartenant à un consortage de muletiers). L'amélioration du chemin de la Viamala entraîna un essor du trafic de transit après 1473, de même que la construction de la route carrossable entre 1818 et 1823. L'exploitation minière connut deux périodes fastes, au XVIIe s. d'abord, puis au XIXe s., surtout à Innerferrera, Ausserferrera, Andeer, Zillis et Reischen. La juridiction du S. devint en 1851 le cercle du même nom. Übernolla passa en 1875 à la commune de Thusis. S'ajoutant à la fermeture des mines, la réduction du trafic induite par la mise en service des lignes ferroviaires du Brenner et du Gotthard provoqua une crise économique et une vague d'émigration. A partir de 1901, le Schamserberg fut doté d'un réseau de routes carrossables. Le tourisme (bains thermaux et randonnée) se développa surtout à Andeer qui, au cours du XIXe s. avait supplanté Zillis comme centre. Après 1960, les emplois créés par les Forces motrices du Rhin postérieur contribuèrent à l'assainissement des finances communales. Tandis que l'allemand gagne du terrain dans le fond de la vallée, le romanche se maintient sur le Schamserberg à dominante rurale. Le cercle comprend de très petites communes; des fusions furent envisagée au XIXe s. déjà, mais le plus souvent elles n'aboutirent pas.


Bibliographie
– L. Schmid, Graubünden, 1971, 86-88
– B. Mani, Heimatbuch Schams, 31993

Auteur(e): Jürg Simonett / DVU