• <b>Val Müstair (vallée)</b><br>Vue vers l'ouest depuis le village de Lü en direction du col de l'Ofen et du Piz Daint, dessin à la plume aquarellé du peintre munichois  Erik Jaeger,  vers 1950 (Fundaziun Capauliana, Coire).

Val Müstair (vallée)

Cercle et district des Grisons jusqu'en 2000, puis cercle du district de l'Inn, le V. (ce nom romanche est l'appellation officielle depuis 1992; all. Münstertal, ital. Val Monastero), à l'extrémité orientale de la Suisse, comporta jusqu'en 2008 six communes: Tschierv, Fuldera, , Valchava, Santa Maria Val Müstair et Müstair, qui en était le chef-lieu; en 2009, elles fusionnèrent pour former la commune de V. Le cercle a une superficie de 19 908 ha; il englobe le val Mora (tributaire de l'Inn) et la partie supérieure (du col de l'Ofen à la frontière italienne, soit 26 km) de la vallée du Rom, qui se jette dans l'Adige à Glorenza. 1483 hab. en 1850, 1505 en 1900, 1787 en 1950, 1605 en 2000.

<b>Val Müstair (vallée)</b><br>Vue vers l'ouest depuis le village de Lü en direction du col de l'Ofen et du Piz Daint, dessin à la plume aquarellé du peintre munichois  Erik Jaeger,  vers 1950 (Fundaziun Capauliana, Coire).<BR/>
Vue vers l'ouest depuis le village de Lü en direction du col de l'Ofen et du Piz Daint, dessin à la plume aquarellé du peintre munichois Erik Jaeger, vers 1950 (Fundaziun Capauliana, Coire).
(...)

Des fouilles archéologiques effectuées dans le couvent de Müstair ont fait apparaître une maison sur poteaux de l'âge du Bronze et les vestiges d'un habitat romain. L'histoire de la vallée est liée à celle du couvent, fondé dans le dernier quart du VIIIe s. La colonisation partit de là, au XIIe s. La chapelle Sancte Mariae in Silvaplana, dans le hameau actuel de Sielva (Santa Maria V.) est mentionnée vers 1170, un hospice fut ouvert à Santa Maria vers 1230. La communauté villageoise de Santa Maria était déjà désignée comme commune en 1290. L'occupation de la vallée vers l'amont, encouragée par les évêques de Coire, se poursuivit par étapes jusqu'au col de l'Ofen et fit augmenter l'importance des cols menant vers la Valteline (Umbrail), vers Livigno et vers S-charl et l'Engadine. Un marché est signalé à Müstair pour la première fois en 1239, de même que la fabrication et l'exportation de drap gris. L'exploitation de mines en altitude est attestée dès le XIVe s. Le V. constituait au sein de la Ligue de la Maison-Dieu, à laquelle il avait adhéré en 1367, la juridiction d'Obcalven (tribunal à Müstair), qui formait avec celle d'Untercalven (haut du val Venosta) une haute juridiction. Avant et après la bataille de Calven en 1499, le val fut pillé et détruit par les troupes autrichiennes. La Réforme s'implanta très tôt, les cinq communes du haut l'ayant adoptée vers 1530. Le village de Müstair en revanche, au pied du couvent, demeura catholique. A l'époque des Troubles des Grisons (1620-1635), la vallée fut occupée alternativement par des troupes autrichiennes, françaises et espagnoles. L'évêque de Coire la vendit à l'Autriche pour 21 000 florins en 1728, mais les Ligues rhétiques en exigèrent la rétrocession pour le même montant en 1762. Des troupes autrichiennes et françaises l'occupèrent à nouveau en 1798-1799. Sous la République helvétique, le V. fut subordonné au district de l'Inn. La Constitution cantonale de 1854 en fit un cercle et district divisé en six communes. L'aménagement de la route de l'Ofen (1870-1872) assura de meilleures communications avec le reste de la Suisse, celui de la route de l'Umbrail (1898-1901), un meilleur accès à la Valteline. Le projet de chemin de fer de l'Ofen, lancé par Adolf Guyer-Zeller au début du XXe s., ne fut jamais réalisé. L'élevage, l'économie laitière et la céréaliculture sont les principales activités agricoles. Un tourisme doux s'est développé depuis les années 1960. De nombreux itinéraires de randonnée parcourent des paysages largement intacts (sauvegarde du cours du Rom, petite zone appartenant au Parc national suisse); le domaine skiable du Minschuns a connu un essor raisonnable. En complément de l'artisanat traditionnel et de la fabrication de meubles, diverses industries et entreprises de service se sont établies, à Müstair surtout, dans les années 1970, attirant de nombreux navetteurs du val Venosta. Une association régionale existe depuis 1973. A partir de 2010, le V. est une réserve de biosphère de l'Unesco. Valchava abrite le musée de la vallée (Chasa Jaura), Müstair celui du couvent.


Bibliographie
– P. Nolfi, Das bündnerische Münstertal, 1958 (31980)
– I. Müller, Geschichte des Klosters Müstair, 1978
– C. Foffa, Val Müstair, 2003

Auteur(e): Paul Eugen Grimm / AN