Greifenstein

Seigneurie, juridiction et haute juridiction dans la vallée de l'Albula, qui doit son nom au château de G., près de Filisur. 1233 Grifenstein. Le château fort de G., du XIIe s., constituait le centre de la seigneurie du même nom, comprenant les villages de Filisur, Bergün, Latsch et Stuls. Après avoir appartenu successivement aux seigneurs de Wildenberg, Werdenberg et Matsch, G. revint en 1394 à l'évêque de Coire, qui fit du château le centre administratif de la région. En 1537, les communes de la juridiction de G. (appelée aussi juridiction de Belfort), rachetèrent les droits seigneuriaux épiscopaux. Quelques dépendants de la Maison-Dieu, qui faisaient partie de G., résidaient dans le "Quart extérieur", à Lantsch/Lenz, à Surava et à Brienz/Brinzauls, qui relevaient de la juridiction de Belfort. Les litiges sur les droits et les devoirs de ces communiers forains étaient fréquents. En dehors de G., les juridictions d'Obervaz et les communautés d'Obervaz, de Stierva et de Mutten faisaient partie de la haute juridiction de G. En 1851, G. constitua le cercle de Bergün avec Wiesen, tandis qu'Obervaz était rattaché au cercle d'Alvaschein, les deux cercles étant dans le district d'Albula.


Bibliographie
– L. Schmid, Graubünden, 1971, 166-167
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 63-65

Auteur(e): Jürg Simonett / UG