26/09/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Cheiry

Commune FR, district de la Broye, comprenant Chapelle (Broye) depuis 2005. Dans l'enclave de Surpierre. 1184/1185 Chirie. 241 hab. en 1811, 298 en 1850, 303 en 1880, 266 en 1900, 219 en 1930, 242 en 1950, 186 en 1980, 267 en 2000. Vestiges de La Tène (pointe de lance) et nécropole du haut Moyen Age. Selon le terrier de 1380, C. faisait partie de la seigneurie de Surpierre. Le village fut rattaché au bailliage fribourgeois de Surpierre en 1536, au district d'Estavayer en 1798, à celui de Surpierre de 1803-1848. C. relève de la paroisse de Surpierre. En 1184, Roger de Vico Pisano, évêque de Lausanne, donna au prieuré de Saint-Maire à Lausanne les églises de Surpierre et de C., donation confirmée par le pape Lucius III en 1184/1185. En 1228, l'église de C. était paroissiale, sans doute la première paroissiale de Surpierre. Dédiée à saint Sylvestre, elle n'était plus que filiale de Notre-Dame des Champs à Surpierre en 1453. Nouveau sanctuaire construit en 1967. Le village fut totalement incendié en 1624. La commune est restée agricole: élevage, cultures céréalières et tabac. Remaniement parcellaire commencé en 1986. Mort collective de vingt-trois membres de l'ordre du Temple solaire en 1994.


Bibliographie
– R. Michaud, «Monographie d'exode rural», in Revue de politique agraire, 14, 1958, no 5, 189-206

Auteur(e): Marianne Rolle