Châtel-Saint-Denis (seigneurie)

La seigneurie de C. naît de celle de Fruence comprenant le territoire entre Moléson, Veveyse de Fégire, mont Vuarat et Broye. En 1296, Jean III de Fruence vend sa seigneurie à Amédée V de Savoie, réservant le vidomnat pour lui et ses descendants. Les censitaires des Fruence, sauf ceux de Remaufens, doivent habiter la ville nouvelle homonyme, que le comte établit un peu plus au nord. Sur l'itinéraire le plus direct au pied des Préalpes, C. devait bénéficier des échanges entre la Gruyère et la région lémanique et les perspectives d'un marché régional étaient bonnes. La seigneurie directe reste aux Savoie jusqu'en 1384. Aux Challant jusqu'en 1445, elle change ensuite souvent de mains et subit en 1461 l'occupation momentanée des Fribourgeois, créanciers du propriétaire. En 1574, elle est vendue à Fribourg, qui exerçait déjà sur elle sa suzeraineté depuis la conquête du Pays de Vaud (1536). Bailliage (1574-1798) puis district de C., le territoire fait partie du district de la Veveyse depuis 1848.


Bibliographie
– L. Philipona, Hist. de la seigneurie et bailliage de Châtel-Saint-Denis en Fruence de 1100 à 1800, [1921]
– B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, 1978, 70-75
– L. Pedrini, Châtel-Saint-Denis (Saint-Denis de Fruence): une "villa nova" de la fin du XIIIe s., mém. lic. Lausanne, 1989
– J.P. Anderegg et al., 700 ans Châtel-Saint-Denis, 1997

Auteur(e): Jean-Claude Vial