No 1

Lossier, Jean-Georges

naissance 1.9.1911 à Genève, décès 3.5.2004 à Thônex, prot., de Genève. Fils de Louis, horloger-régleur, et de Louisa Sechehaye, institutrice. ∞ 1961 Jacqueline Ronget, journaliste, fille d'Ernest, représentant. Etudes de sciences économiques et sociales à l'université de Genève, doctorat en 1937. Entré en 1940 au CICR, L. fut rédacteur en chef de la Revue internationale de la Croix-Rouge (1950-1976). Privat-docent (1948), puis chargé de cours (1949-1955) de sociologie à l'université de Genève. Poète mystique, il fréquenta Henry Spiess, Marcel Raymond, Jacques Chenevière, Alice Rivaz, Pierre-Louis Matthey. Sa quête de fraternité et de transcendance se développa en une longue suite composée de six recueils parus entre 1939 et 1990. Prix de littérature de la Ville de Genève (1999) et de la commission de littérature de langue française du canton de Berne (2002).


Oeuvres
Poésie complète, 1939-1994, 1995
Fonds d'archives
– Fonds, BGE
Bibliographie
– Francillon, Littérature, 3, 82-84
Ecriture, 54, 1999, 170-185
La revue de Belles-Lettres, 2001, no 3/4
– M.-H. Soulet, «La solidarité chez Jean-Georges Lossier», in La solidarité: exigence morale ou obligation publique, éd. M.-H. Soulet, 2004, 195-217
– P. Amstutz, «La lumière de Ruysbroeck ou l'ombre portée de la mystique dans l'œuvre de Jean-Georges Lossier», in Ombre et lumière dans la poésie belge et suisse de langue française, dir. E. Lysøe, P. Schnyder, 2007, 257-271

Auteur(e): Patrick Amstutz