09/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Neuheim

Comm. ZG. Village et paroisse situés entre la Lorze et la Sihl, dans un paysage de moraines, à proximité d'une importante voie de communication reliant Zurich et la Suisse centrale à Sihlbrugg. 1080 Niuheim. 442 hab. en 1743, 532 en 1799, 764 en 1850, 605 en 1900, 739 en 1950, 781 en 1970, 1920 en 2000.

Sur l'"enner Zugerberg", les abbayes d'Einsiedeln (coutumier de 1331) et de Saint-Blaise en Forêt Noire (coutumier vers 1431) possédaient des domaines (Dinghöfe) sur lesquels elles exerçaient les droits de basse justice. La haute justice relevait des Habsbourg. Le domaine des Hünenberg se trouvait tout près, à Hinterburg (coutumier de 1431). L'église Notre-Dame de la très petite paroisse de N., citée comme église privée de Saint-Blaise en 1173 (bâtiment actuel datant de 1663-1664), revint plus tard à Einsiedeln, puis au couvent de Kappel en 1363. En 1512, ce dernier vendit les droits de patronage à la communauté d'am Berg (Menzingen) qui s'était développée à partir des différents domaines des paroisses de Menzingen et de N.; dès 1675, les paroissiens de N. possédèrent seuls ces droits. Avec la nouvelle Constitution cantonale de 1848, la paroisse de N. se sépara de Menzingen sur le plan politique aussi et accéda à l'autonomie communale. Les habitants de cette commune mal desservie, à la topographie très variée, vivaient de l'élevage et de l'économie laitière. Aux XVIIIe et XIXe s., le travail à domicile, organisé notamment à partir de Zurich, joua un rôle important: en 1850, presque deux tiers des 118 ménages travaillaient pour le tissage de la soie. Sur le plan démographique et économique, N., qui ne comptait pas plus d'habitants en 1970 qu'en 1850, végéta jusqu'au dernier tiers du XXe s. En 1905, le secteur primaire occupait deux tiers de la population active, et en 1965, encore presque deux cinquièmes. Dans la seconde moitié du XXe s., dans les années 1980 surtout, le village connut une croissance rapide: la construction de nombreuses villas attira des familles et le secteur des services prit de l'importance. Avec ses quelque cent employés, la société Sand AG Neuheim (production de gravier), fondée en 1964, était la principale entreprise de la commune en 2008.


Bibliographie
– P. Hoppe, «Das Haus "Spittel" in Hinterburg und die alte Gemeinde am Berg», in Tugium, 9, 1993, 116-137
MAH ZG, N.S. 1, 1999, 213-257

Auteur(e): Renato Morosoli / UG