No 1

Laederach, Monique

naissance 16.5.1938 aux Brenets, décès 17.3.2004 à Peseux, prot., de Vechigen. Fille de Jean-Rodolphe, pasteur, et de Hilde Maeder, Allemande. ∞ 1961 Jean-Pierre Monnier (divorce en 1973). Formation musicale à Vienne, puis études de lettres aux universités de Lausanne et Neuchâtel (licence en 1974) parallèlement à un enseignement d'allemand (dès 1962). L. publia dès 1970 des poèmes (L'étain la source), puis des romans et des pièces pour la radio et la scène, où la recherche sur le style structure les thèmes: le couple dans La femme séparée (1982), la guerre vue de la frontière d'un pays neutre dans Trop petits pour Dieu (1986), l'identité et le partage dans Les noces de Cana (1996) et Je n'ai pas dansé dans l'île (2000). Toute son œuvre reflète la souffrance d'être femme. Très active en marge de l'écriture (conférences, travaux d'édition, critique littéraire), L. traduisit des auteurs de langue allemande (Kafka, Rilke) et des écrivains suisses alémaniques (Erika Burkart, Adolf Muschg). Ses poésies complètes ont paru en 2003. Prix Schiller (1977, 1982 et 2000 pour l'ensemble de son œuvre).


Bibliographie
– Y. Lassueur, Monique Laederach, [vidéo] 1988
– D. Jakubec, Solitude surpeuplée, 1990
– C. Beausoleil, La poésie suisse romande, 1993
– Francillon, Littérature, 4, 180-181, 396-401

Auteur(e): Catherine Dubuis