Greifensee (seigneurie, bailliage)

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Ancienne seigneurie et bailliage zurichois (1402-1798), dont le centre était le château fort de G., fondé sans doute par les comtes de Rapperswil. D'après un acte de 1300, Elisabeth de Rapperswil remettait en gage la seigneurie contre 600 marcs d'argent à l'ancien maréchal Hermann II de Landenberg et à son fils; celle-ci comprenait le château fort et la ville de G., son lac appelé alors Glattsee, les domaines de Fällanden, Maur, Niederuster, Uster (Laubishof, auquel appartenait le patronage), Nossikon, Nänikon, Werrikon, Schwerzenbach, Hegnau, Hof (comm. Egg ZH), la mayorie de Bertschikon (comm. Gossau ZH), ainsi que des serfs et des biens (sans droit de justice) largement dispersés sur le territoire. L'hypothèque, de durée limitée et munie d'une clause de préemption en faveur du créancier, ne fut pas rachetée. La seigneurie resta aux Landenberg (branche des Landenberg-G.), qui la vendirent en 1369 aux comtes de Toggenbourg pour 7923 florins (après une vaine intervention de Zurich en 1367), augmentée de propriétés sur le lac de Pfäffikon et dans la vallée de la Töss, ainsi que de plusieurs moulins.

En 1402, Frédéric VII de Toggenbourg hypothéqua la seigneurie à la ville de Zurich pour 6000 florins, capital qu'il fallut toutefois emprunter à des bourgeois de Bâle, par émission de rentes. Ce montant, modifié par des décisions de justice, ne fut jamais remboursé. Zurich installa à G. son premier bailliage extérieur (le bailli, élu au début pour une durée indéterminée, devait résider dans le château fort). Après la guerre de Zurich (1445-1450), G. devint un bailliage intérieur, avec un bailli résidant à Zurich, élu pour une année. La haute juridiction ne s'étendait pas aux affaires criminelles, qui se jugeaient soit à Kyburg, soit à Grüningen (la limite du ressort du tribunal criminel passait à travers le lac et le long de l'Aabach). Le territoire comprenait deux seigneuries de basse justice: Kirchuster-Nossikon (jusqu'en 1544) et Maur (jusqu'en 1775), ainsi que cinq enclaves qui faisaient de G. le plus morcelé des bailliages zurichois: Robenhausen-Robank, Irgenhausen, Auslikon, Hutzikon-Tössegg-Schalchen et Neubrunn dans la vallée de la Töss.

Sous la République helvétique, le noyau du bailliage forma avec Wetzikon le district d'Uster. Le territoire du bailliage (Oberamt) de G. constitué sous la Restauration correspond à celui de l'actuel district d'Uster, créé en 1831.


Fonds d'archives
– Actes, StAZ
Bibliographie
– A. Largiadèr, «Die Anfänge des zürcherischen Stadtstaates», in Festgabe Paul Schweizer, 1922, 1-92
– A. Largiadèr, Die Anfänge der zürcherischen Landschaftsverwaltung, 1932
– K. Hürlimann, Soziale Beziehungen im Dorf. Aspekte dörflicher Soziabilität in den Landvogteien Greifensee und Kyburg um 1500, 2000

Auteur(e): Bruno Schmid / PM