Schleinikon

Comm. ZH, distr. de Dielsdorf, dans le Wehntal, sur le versant nord de la Lägern, comprenant les quartiers de S., Dachslern (897 Thahssanarra) et Wasen. 1113 Schlinikofen, vers 1150 Slininchofa. 290 hab. en 1634, 324 en 1764, 523 en 1850, 343 en 1900, 308 en 1910, 334 en 1950, 637 en 2000. Tumulus préhistoriques (env. 4000 av. J.-C.) à la Schleiniker Platte, villa romaine (habitée jusque vers 300 apr. J.-C.) découverte au Grosszelg en 1844. La prévôté de Wislikofen, les abbayes de Reichenau, Saint-Blaise (Forêt-Noire) et Einsiedeln ainsi que le couvent de Töss avaient des biens fonciers à S. aux XIIe et XIIIe s. Au début du XIVe s., les barons de Regensberg, appauvris, vendirent S. avec le Wehntal aux Habsbourg-Autriche, qui le cédèrent en 1409 à la ville de Zurich (bailliage de Regensberg jusqu'en 1798). La réunion avec Dachslern eut lieu probablement après 1409; elle est attestée dans un document de 1430. Au spirituel, S. releva de Niederweningen avant d'être rattaché à la paroisse de Schöfflisdorf en 1710. Le village s'est toujours voué à l'agriculture et ses autorités s'efforcent, aujourd'hui encore, de conserver son caractère rural. La Lägerenweid, l'alpage le plus bas de Suisse (env. 760 m), se trouve sur le territoire communal; au début du XXIe s., on y faisait encore estiver jusqu'à 100 têtes de bétail. Un établissement industriel ouvert en 1850 à Wasen (passementerie, puis dès 1870 dévidage de la soie) cessa la production en 1902. S. est desservi par la voie ferrée prolongée en 1891 de Dielsdorf à Niederweningen. L'emblème de la commune est le Zythüüsli, bâtiment à colombage de la première moitié du XVIIIe s., surmonté d'une tour avec cloche et horloge.


Bibliographie
– H. Hedinger, Ortsgeschichte der Gemeinde Schleinikon, 1974
Die Gemeinden im Kanton Zürich, [1981], 265
– R. Böhmer et al., éd., Vom Grabhügel zur Ökosiedlung, 2007, 266-267

Auteur(e): Christian Baertschi / LMD