Grêle

Précipitation de grains de glace de 5 à 50 mm de diamètre se formant dans les orages. Les grêlons résultent de la fixation en cristaux de glace de l'eau en surfusion, acheminée par des courants ascensionnels rapides. Des orages de grêle peuvent causer d'énormes dégâts sur des espaces étendus (100-200 km), notamment dans des régions densément peuplées. La Suisse (Jura, Suisse centrale, Tessin surtout) compte parmi les régions d'Europe les plus menacées.

Les premières mentions écrites de la grêle remontent à 1277. D'énormes dégâts sur l'ensemble du Moyen Pays sont signalés en date du 6 août 1576. Au XXe s., les 26 août 1971 et 21 juillet 1992 (100 millions de francs suisses de dommages) furent des journées catastrophiques. Au Moyen Age et à l'époque moderne, on interprétait la grêle comme une punition divine - elle est l'une des sept plaies de l'Ancien Testament - que l'on conjurait par des sonneries de cloches et des processions, ou comme étant l'œuvre de sorcières détruisant les récoltes par malveillance. Aux XVIIIe et XIXe s., on admit que la grêle était un phénomène naturel (Catastrophes naturelles, Météorologie) et l'on commença à se fier à la lutte antigrêle et aux assurances. Dans le sillage de divers précurseurs (Ajoie en 1818, Berne en 1825), la Société suisse d'assurance contre la grêle fut créée en 1880; elle est depuis 1943 la seule compagnie d'assurance pour l'agriculture. Les paysans essayèrent également, mais sans succès, de limiter les dommages à l'aide de canons anti-grêle. La commission fédérale pour l'étude et la lutte contre la grêle, créée en 1950, procéda à des essais d'injections d'iodure d'argent dans les formations orageuses. Cette commission fut dissoute après les résultats négatifs du test "Grossversuch IV" effectué dans la région du Napf entre 1977 et 1983. Désormais, la recherche privilégie, entre autres, l'étude des changements climatiques (Climat).


Bibliographie
– B. Federer, «Hagelforschung und Hagelabwehr», in NZZ, 27.8.1975
– H. Schmitt-Lermann, Der Hagel und die Hagelversicherung in der Kulturgeschichte, 1984
– H.-H. Schiesser et al., Klimatologie der Stürme und Sturmsysteme anhand von Radar- und Schadendaten, 1997
– Ch. Pfister, Hagel Schweiz, Banque de données Euro-ClimHist (Historisches Institut der Universität Bern)

Auteur(e): Hans Heinrich Schiesser / AN