Choindez

Site industriel, comm. de Courrendlin JU, situé dans un évasement des gorges de Moutier. 193 hab. en 1888, 704 en 1910, 460 en 1960, 190 en 1980, 24 en 2000. C. se développe dans la seconde moitié du XIXe s. autour du haut fourneau mis en activité en 1846 par Ludwig von Roll (Société des usines Louis de Roll), de Gerlafingen, pour traiter le minerai de fer extrait de la vallée de Delémont. En 1877, le coke remplace le charbon de bois; à partir de 1943, on produit la fonte avec un four électrique. La fonderie de C., desservie dès 1876 par une gare et spécialisée dans la fabrication de tuyaux et moules en fonte, devient l'un des principaux centres sidérurgiques de Suisse: 225 ouvriers en 1873, plus de 700 en 1913, 600 en 1947, 334 en 2000. Les cadres et une forte proportion des ouvriers venaient de Suisse alémanique. Pour fixer le personnel, Von Roll construisit avant 1914 trente-cinq maisons locatives, une cantine, un magasin, une école et un petit hôpital. C. jouait un rôle important dans la vie associative et politique locale; il a perdu progressivement ses habitants et son caractère de cité ouvrière.


Bibliographie
– B. Affolter, M. Hauser, «Choindez, la sidérurgie jurassienne à l'ère industrielle», in Il était une fois l'industrie, dir. M.-A. Barblan, 1984, 118-131
– F. Kohler, C. Torriani, «Vivre à Choindez durant l'Entre-deux-guerres», in Les intérêts de nos régions, 1992, 77-116

Auteur(e): François Kohler